Kristoffer Gildenlöw - Homebound
4.5Note Finale

Rarement un disque aura aussi bien porté son nom au moment prévu de sa sortie. Je précise ‘prévu‘ car à cause du confinement général, des services postaux fonctionnant en pointillé selon les pays, Gildenlöw a pris la sage décision de repousser la sortie officielle à septembre, afin de pouvoir assurer également un minimum de promo. Seuls certaines précommandes de ce ‘A domicile’ seront donc honorée lorsque vous lirez ces lignes. Premier volet d’un diptyque dont la deuxième partie est sensée voir le jour fin 2020, Homebound se concentre sur l’aspect acoustique de la musique de Gildenlöw. L’album frère est annoncé plus rock.  Les amateurs de Rust ou The Rain, ses deux précédents opus, ne seront pour autant pas dépaysés par Homebound. On retrouve toujours l’élégance mélancolique, la douceur exacerbée par l’utilisation d’instruments acoustique (“Infected“, la reprise de “Chelsea Hotel #2” de Leonard Cohen, “You Need Not Stay“) et par le travail sur les voix qui pousse la continuité de The Rain en mêlant voix féminines et masculines (“Holy Ground”). Quelques touches de violoncelle ou d’orgue hammond, viennent colorer et réchauffer l’ensemble. On frôle même le mystique sur un titre comme “Snow“, qui monte petit à petit comme une incantation vers un climax porté par la seule voix sensuelle de Gildenöow. Tout en restant sur un tempo lent et dans la même mouvance, trois titres “Like Father, Like Son“, “Our Home” et “I Cried Today” apportent du relief à l’album en rajoutant rythmique et guitares électriques à un album qui aurait été sans cela un disque ultra intimiste et dépouillé. Ces titres, en restant sur un tempo lent, dégagent un mélange d’amour (“Like Father, Like Son“) ou de tristesse (“I Cried Today“) intemporels.  Ce disque est plutôt court selon les standards actuels, à peine 35mn, et finalement très loin d’un disque de progressif tel qu’on l’entend habituellement. C’est uniquement l’album d’un songwriter perfectionniste qui prend le temps de nous concocter des petites merveilles de simplicité d’où ressortent juste l’émotion. On peut faire un grand disque avec peu de moyen quand le talent est là.

KRISTOFFER GILDENLÖW – HOMEBOUND

Kristoffer Gildenlöw - Homebound (2020)

Titre : Homebound
Artiste : Kristoffer Gildenlöw

Date de sortie : 2020
Pays : Suède
Durée : –
Label : –

Setlist

1. Eternal (1:48)
2. Holy Ground (4:49)
3. Like Father Like Son (4:14)
4. Infected (4:19)
5. Snow (4:58)
6*. Never Changed (4:07)
7. Our Home (3:58)
8. I Cried Today (4:32)
9. Chelsea Hotel #2 (Leonard Cohen cover) (3:39)
10. You Need Not Stay (Away) (2:50)

Line-up

– Kristoffer Gildenlöw / bass, vocals

With:
– Dirk Bruinenberg (7 Miles to Pittsburgh, Patrick Rondat) / drums
– Jeroen Molenaar / drums
– Fredrik Hermansson (Pain of Salvation) / piano
– Marcel Singor (Kayak) / guitar
– Paul Coenradie (Valentine) / guitar
– Jan Willem Ketelaers (Knight Area) / backing vocals
– Erna auf der Haar / backing vocals
– Maaike Peterse (Kingfisher Sky, Ayreon) / cello
– Ola Sjönnerby / brass

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.