bannière www.bdelanls.fr - Création et refonte de site internet
RanestRane - The Wall
4.5Note Finale

Pour leur nouvelle sortie discographique, les RanestRane s’attaquent à un monument.  Après avoir revisité quelques classiques du cinéma en remettant le film en musique, c’est à la version cinéma du The Wall d’Alan Parker que le groupe s’attelle. Le défi pour les amateurs de prog est double : le film est culte, et l’album, même si ce n’est pas celui que les fan puristes du Floyd préfèrent, a sacrément marqué l’inconscient collectif de la fin des années 70, en mélangeant les tubes ( “Another Brick In The Wall“) et les morceaux de bravoures plus progressifs (“Comfortably Numb“, “Mother“, “Hey You“…)

Comme pour ses albums précédents, RanestRane est donc parti du film, mais cette fois-ci, 99% de la musique existait déjà, que ce soit sur l’album initial ou sur les versions, parfois différentes, du film. Seuls quelques minutes de ‘trou” restaient à combler, RanestRane a donc composé deux courts morceaux, “Train Of Masks” et “Razorblades“, dans l’esprit de l’ensemble pour assurer la jonction entre respectivement “Goodbye Blue Sky” et “The Happiest Days Of Our Lives” et entre “Is There Anybody Out There” et “Nobody Home“. A noter que les précommandes de l’album se sont vu offrir une version numérique du film synchronisée avec cette nouvelle bande son.

A l’écoute du disque, on est bien sûr en terrain connu, mais l’écoute réserve néanmoins quelques surprises : on est habitué à écouter la version ‘disque’ de Pink Floyd, pas la BO du film qui possède de nombreuses différences : le générique “The Little Boy That Santa Claus Forgot“, signé Vera Lynn ( évoquée dans “Vera“, mais aussi les deux parties de “When The Tigers Broke Free“, écrites par Waters et qu’on retrouvera quelques années plus tard sur la version remasterisée de The Final Cut, ou encore la section “What Shall We Do Now ?” qui vient rallonger “Empty Spaces” jusqu’à doubler sa durée.  Par rapport au film, “Hey You” a été rajouté, mais comme dans la version ciné le titre “The Show Must Go On” est absent. Quelques titres sont également réarrangés, gagnant ou perdant en longueur pour coller au long métrage (“Run Like Hell“, “Another Brick In The Wall, pt2“), voir complètement remontés (toute la première demi-heure).

Bref, on a beau connaitre l’original par cœur, on est agréablement surpris par la construction de cet album.

Coté interprétation, c’est du haut niveau. Par rapport au film, on a une constance qui manque au long métrage, en particulier sur le chant : j’ai toujours trouvé que Bob Geldof, ânonnait plutôt qu’il ne chantait ses parties. Ici les voix sont partagées entre Daniele Pomo, le batteur-chanteur habituel, et Riccardo Romano (claviers) qui démontre, comme sur son album solo, qu’il est un excellent chanteur. Pour autant, aucun ne s’attribue les parties originales de Waters ou de Gilmour et le chant passe avec facilité de l’un à l’autre. Massimo Pomo (guitare) et Maurizio Meo (basse) assurent les chœurs. On sent un grand respect dans l’interprétation, et si Meo ou Daniele Pomo s’autorisent quelques fantaisies pour enrichir la rythmique (“Young Lust“), on sent que Massimo Pomo a tenu à chausser les souliers de Gilmour sans vouloir dénaturer le travail du maitre. Les sections de guitares sont rendues avec une fidélité quasi absolue aux partitions originales. En même temps, certains solo de l’album sont tellement mythiques… Coté claviers, Romano s’est autorisé quelques changements : le son des synthés est plus moderne, moins vintage que celui de Wright et les arrangements de cordes sont aussi parfois plus luxuriants (“Mother“). Pour le reste, on est dans un rendu très fidèle, avec la reprise également de l’ensemble des bandes sonores et bruitages habillant l’œuvre originale (le crash d’avion, le prof, les chœurs d’enfants, le juge… ). Du grand art.

Si vous avez un apriori sceptique sur l’exercice, oubliez-le, passez outre, et plongez dans cette excellente version du mur. Elle le mérite.

RANESTRANE – THE WALL

RanestRane - The Wall (2020)

Titre : The Wall
Artiste : RanestRane

Date de sortie : 2020
Pays : Italie
Durée : –
Label : Ma Ra Cash records

Setlist

CD 1
1. The Little Boy that Santa Claus Forgot
2. When the Tigers Broke Free (Part 1)
3. In the Flesh?
4. The Thin Ice
5. Another Brick in the Wall (Part 1)
6. When the Tigers Broke Free (Part 2)
7. Goodbye Blue Sky
8. Train of Masks
9. The Happiest Days of Our Lives
10. Another Brick in the Wall (Part 2)
11. Mother
12. Empty Spaces
13. Young Lust
14. One of My Turns
15. Don’t Leave Me Now
16. Another Brick in the Wall (Part 3)
17. Goodbye Cruel World

CD 2
1. Is There Anybody Out There?
2. Razor-blades
3. Nobody Home
4. Hey You
5. Vera
6. Bring the Boys Back Home
7. Comfortably Numb
8. In the Flesh
9. Run Like Hell
10. Waiting for the Worms
11. Stop
12. The Trial

Line-up

– Massimo Pomo / electric, acoustic & Classical guitars
– Riccardo Romano / keyboards, backing vocals
– Maurizio Meo / bass, electric double bass
– Daniele Pomo / drums, percussion, lead vocals

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.