My Arrival - Satur9 & Indigo
4.5Note Finale

My Arrival est un projet parallèle au groupe Sylvium, dont le leader et multi-instrumentiste Ben Van Gastel est le transfuge. Sur Satur9 & Indigo il est  accompagné de deux autres musiciens de ce combo Hollandais qui, il faut le dire, a peu traversé les frontières. Sylvium avait réalisé trois albums auparavant dont le dernier Waiting For The Noise en 2015. De quoi donner un avant goût de l’expérience My Arrival notamment grâce à son chanteur Richard de Geest, présent sur les deux formations. Celui-ci  possède un timbre vocal très chaud dans l’esprit d’un  Ray Wilson. Il semble curieux que ce nouveau projet ait changé de nom en cours de route, mais comme très peu d’infos sont données sur ce nouveau concept, on se concentrera donc sur cette musique qui évolue dans un style que l’on pourrait qualifier de “néo post rock”.

Onze compositions somme toutes assez courtes n’excédant pas les cinq minutes composent cet album, et dès le début de “Gonele deuxième titre, on comprend qu’elles seront assez lentes dans l’ensemble et empreintes d’une certaine mélancolie. Ce sentiment est bien sûr du en partie aux vocaux de De Geest, qui évolue toujours en demie teinte, on pensera aussi un peu sur cet album à Antimater avec qui My Arrival cultive les mêmes contours musicaux et le même type d’ambiance feutrée. Le son global est résolument moderne et fait peu référence aux anciennes écoles du “prog” mélodique auxquelles nous sommes habitués. En cela, ils évitent certains clichés tout en créant un univers musical allant en progression constante. C’est vraiment sur “Strange Machine“, le cinquième titre et sans doute le plus rentre dedans, que My Arrival développe le mieux son style aux frontières de l’AOR, sans pourtant s’inscrire précisément dans le genre. Il caractérise à lui seul le reste de l’album, la mélodie y est superbe, portée par Richard de Geest dont la tessiture vocale est incontestable, et Ben Van Gastel qui place un magnifique solo que nous aurions aimé plus développé. D’ailleurs, le musicien reste assez en retrait sur cet album qui est surtout dominé par des parties vocales assez envoûtantes ou inquiétantes sur “Come Undoneavec ses rythmiques sont obsédantes. Les claviers donnent des reliefs façon Anathema au très beau morceau “Failure Of A Grand Designdont les notes rappelleront l’atmosphère des frères Cavanagh.

Satur9 & Indigo est donc un album très prometteur et permettra une meilleure visibilité au nouveau projet My Arrival. Précisons que si le design de la pochette est très sombre voire apocalyptique, la musique, sans être vraiment joyeuse peut se qualifier par un oxymore “une heureuse mélancolie”.

MY ARRIVAL – SATUR9 & INDIGO

My Arrival - Satur9 & Indigo (2020)

Titre : Satur9 & Indigo
Artiste : My Arrival

Date de sortie : 2020
Pays : Pays-Bas
Durée : 44′
Label : –

Setlist

1. Intro / Ending Theme 01:54
2. Gone 03:40
3. Pale White Dot 05:12
4. Strange Machine 05:23
5. Satur9 & Indigo 04:18
6. Null Echo 03:03
7. Come Undone 04:36
8. Failure of a Grand Design 04:57
9. Full Dark no Stars 03:15
10. Close your Eyes 04:48
11. Outro / Home 02:36

Line-up

– Ben Van Gastel, guitars, keyboards
– Fred Boks – drums
– Richard de Geest, vocals, guitar

Votre avis

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.