Airbag - A Day at the Beach
4.0Note Finale

4 ans, et 3 albums solos de Bjorn Riis, après Disconnected, revoici Airbag qui pointe le bout de son nez. Pour Disconnected le quintet norvégien s’était mué en trio avec le départ du clavier Jørgen Grüner-Hagen, c’est désormais sous la forme d’un trio qu’Airbag présente son cinquième album. Cette fois-ci c’est le bassiste Anders Hovdan qui ne fait plus partie de l’aventure. Si pour les claviers, la tâche est toujours répartie entre Asle Tostrup (chant et donc claviers) et Bjorn Riis (guitares et donc claviers), c’est Kristian Karl Hultgren (Wobbler) qui est venu prêter main forte à ses compatriotes à la basse sur ce nouveau disque. Si les premiers disques du combo étaient d’inspiration très Floydienne, le virage pris avec Disconnected se confirme avec ce nouveau disque qui pioche dans une inspiration plus Porcupine Tree que jamais.  Alors bien sûr, il reste ces passages planants et la guitare au son très Gilmour de Riis. Mais le groupe a quelque peu modernisé son propos : d’abord avec une basse beaucoup plus présente et qui ‘claque’, sèche. Ensuite avec une base rythmique plus hypnotique qu’auparavant, plus électronique aussi (“Machines And Men“, “Sunsets“), et qui renvoie aux bidouillages sonores de Barbieri avec Porcupine Tree. Idem pour “A Day At The Beach (part I)“, titre lent et dépouillé sur lequel les synthés et samples fournissent la fondation à quelques volutes de guitares typiques de Riis.

La deuxième partie, qui se situe deux titres plus loin, reprend le même schéma avec un peu plu de richesse : nappes évanescentes, basse bien présente et les thèmes de guitares qui alternent avec les synthés viennent bercer l’auditeur, jusqu’au long solo final de Riis… A noter que ce morceau titre, le plus court de l’album, a été astucieusement séparé en deux, pour ne pas paraître trop monotone. Pour ce qui est des autres morceaux, on retrouve le Airbag classique, celui des rythmes en mid ou low-tempo avec le chant qui semble toujours aussi désabusé de Tostrup et la guitare toujours aussi aérienne de Riis. “Into The Unknown” et “Megalomaniac“, deux longs morceaux d’une dizaine de minutes, sont à ce titre assez typiques de cette construction, qu’on a déjà maintes fois entendu dans les albums précédents. Et puis, au milieu de l’album, il y a “Sunsets“, un titre ovni.  Plus rapide, avec une batterie un peu moins monolithique, plus de tempo avec une basse plus rapide, plus d’effets électroniques et surtout plus de pèche dans les riffs et les accords de guitare, un titre qui nous ramène un peu à “All Rights Removed“, la saturation et les effets de samples en plus.

Avec A Day At The Beach, Airbag se renouvelle tout doucement, lentement, en incorporant de plus en plus de matière Wilsonesque à son ADN Pink Floyd. Il en ressort un disque où on retrouve les fondamentaux du groupe, un petit peu malmenés par une touche de modernité. Tant mieux.

AIRBAG – A DAY AT THE BEACH

Airbag - A Day at the Beach (2020)

Titre : A Day at the Beach
Artiste : Airbag

Date de sortie : 2020
Pays : Norvège
Durée : 48’49
Label : Karisma Records

Setlist

1. Machines And Men (10:48)
2. A Day At The Beach [Part 1] (3:55)
3. Into The Unknown (10:27)
4. Sunsets (8:16)
5. A Day At The Beach [Part 2] (5:33)
6. Megalomaniac (9:50)

Line-up

– Asle Tostrup / lead vocals, keyboards, programming
– Bjørn Riis / guitars, keyboards, backing vocals
– Henrik Fossum / drums

with:
– Kristian Karl Hultgren / bass

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.