Colin Tench Project - Minor Masterpiece
4.0Note Finale

On aimait beaucoup Colin Tench à la rédaction, que ce soit en solo, avec Corvus Stone ou encore avec Bun Chakeze … et il n’était pas imaginable pour nous de ne pas dire un mot de cet album quasi-posthume, au moins en hommage à cet artiste attachant et bourré de talent. Farewell Colin

minor Masterpiece est la continuité de Hair on a G-string, et où Colin est accompagné d’une grande partie des invités qui avaient œuvré sur l’album précédent. On retrouve donc Pete Jones (Camel, Tiger Moth Tales) au chant, Petri Lindstöm (complice de Corvus Stone) à la basse et Joey Lugassi (complice de BunChakeze) en second chanteur. Colin s’occupe ici de toutes les guitares, claviers et chœurs. La batterie qui était l’apanage d’Oliver Rüsing (Karibow) sur l’album précédent est ici menée à la baguette par Joe Vitale (Joe Walsh, Crosby, Stills & Nash).

Côté artistique, ce disque est aussi versatile que le précédent et en assure donc la parfaite continuité. S’il est en effet plus cours et concis que son prédécesseur, on y trouve la même foultitude de styles et la même variété, rock classique (le presque beatles “See How She Runs” ou Pete Jones démontre qu’il est un grand chanteur),  l’énergique et testostéroné “Didn’t Even Wanna Do It” ou encore les hispanisants “Darkness Falls” ou “Gran Finale” avec un travail de guitare tantôt acoustique tantôt électrique qui prend parfois des couleurs flamenco … Surtout ce qui prédomine sur cet opus, en parallèle d’un jeu de guitare à la fois technique et tout en sensibilité, c’est un symphonisme travaillé, riche, voluptueux. Gordo Bennett qui est crédité sur ces arrangements classiques montre tout son savoir-faire sur des titres comme “Waiting for Gordo“, “Welcome To Your World” ou encore “Now Get On Your Way“.  La musique de Colin Tench, d’inspiration très seventies, va sans cesse, tout au long des 13 compositions présentées faire le grand écart entre une musique presque classique et des morceaux plus rock, genesiens (“Under The Conker Tree”), cameliens (“Viva Vitale”) et truffés de l’humour dont Colin savait jouer tel “Squeaky Door Time” et surtout “Your Song Is A Nightmare” avec son texte caustique dans lequel Colin démonte ceux qui jugent superficiellement les artistes et la musique en les classifiant au bout de 10 secondes. C’est exactement l’inverse que ce qu’il faut faire avec minor Masterpiece qui est un disque qui pourra paraitre un peu décousu au premier abord, mais qui dévoile ses richesses au fils des écoutes. Un bien bel album en somme… malheureusement posthume.

photo : Dave Dickson

COLIN TENCH PROJECT – MINOR MASTERPIECE

Colin Tench Project - Minor Masterpiece (2017)

Titre : minor Masterpiece
Artiste : Colin Tench Project

Date de sortie : 2017
Pays : Angleterre
Durée : 49’53
Label : Sonia Mota

Setlist

1. See How She Runs (4:46)
2. Darkness Falls (2:33)
3. Didn’t Even Wanna Do It. Did It Anyway (7:30)
4. He’s Gone (1:31)
5. Waiting for Gordo (4:01)
6. Still Solemn After all These Years (1:51)
7. Gran Finale (4:26)
8. Welcome to Your World (4:48)
9. Squeaky Door Time (3:07)
10. Under the Conker Tree (2:51)
11. Viva Vitale (3:11)
12. Your Song is a Nightmare (4:00)
13. Now Get on Your Way (5:18)

Line-up

– Colin Tench / guitars, piano, backing voices
– Peter Jones (Tiger Moth Tales, Camel, Red Bazar) / vocals
– Joey Lugassy (2 time Emmy nominee & BunChakeze) / vocals
– Gordo Bennett (GorMusik) / all orchestral instruments
– Petri Lemmy Lindström (Corvus Stone, Progeland) / bass guitar
– Joe Vitale (Joe Walsh, Barnstorm, CSN) / drums & percussion

Very special guests:
– Christo Pellani (Air Supply & more) / percussion & drums
– Eddie Young / cell

 

A propos de l'auteur

Articles similaires