Retropective - Latent Avidity
4.0Note Finale

A l’instar de Riverside et comme bon nombre de formations Polonaises de musiques affiliées au style «metal prog» (assez soft néanmoins), Retrospective renoue avec ce genre  en proposant une musique moderne et cependant assez différente de ses concitoyens. Un des premiers combos issu du même pays avait quant à lui a ouvert la voix du genre précité,  il s’agissait de Collage (néo/prog). Depuis cette époque, pléthore de formations se sont engouffrées dans la brèche évoluant  dans une direction semblable. On pourra citer entre autres :  Quidam, Albion, Millenium voire Lunatic Soul, parmi les plus célèbres. Retrospective existe depuis 2005 et Latent Avidity est leur quatrième production à ce jour et non des moindres. Le groupe s’était déjà fait bien remarqué avec son précédent Re-Search sorti en 2017 et sur lequel on pouvait entendre les prémices de ce qui allait suivreCe nouvel album dispose d’une particularité, c’est à dire que les morceaux sont interprétés simultanément par le chanteur Jakub Roszak et la claviériste Baeta Lagora. Cela donne un peu plus de relief aux compositions toujours très enlevées. Le deuxième titre «Still there» chanté par est représentatif à lui seul de l’ensemble du disque, et son impact immédiat laisse augurer une suite heureuse qui se confirmera avec la suite de l’album. Une belle assise mélodique est présente avec des morceaux teintés d’ambiance à la Riverside, ce qui ne gâche rien. Mais pas que ! Sur «Loneliness» interprété par Baeta Lagora, on pensera aussi à la belle Christina Booth du groupe Magenta

Les accords de guitare à la Robert Smith de Cure introduisent le quatrième titre «The Seed Has Been Sown» et c’est Roszak qui reprend le chant. L’ambiance générale de ce titre flirte avec le post-rock, une impression qui court tout au long de l’album. Sur «Stop For A While», le jeu se calme quelque peu et on peut considérer ce titre comme étant le plus «cool». Le morceau « phare» et sans doute le plus accrocheur est «In The Middle Of The Forest», dans lequel interviennent des petits cris d’animaux – Roszak y est très à l’aise et les guitares de Maciej Klimek y sont mordantes. Le son devient plus actuel sur «Programmed Fear» car l’apport de synthés et autres séquenceurs  ouvrant le morceau se voient encore interprétés quelquefois par les deux chanteurs. Et pour clore cet album Retrospective nous livre une pièce de dix minutes quarante secondes «What Will Be Next» et certainement la plus « prog » par sa durée et ses petits rebondissements. Klimek y place un joli solo doublé d’ arpèges magnifiques de guitares. Retrospective, tout comme les autres formations venant de l’est de l’Europe n’a pas fini de nous surprendre, et nous projette vers un avenir musical plus radieux.

RETROSPECTIVE – LATENT AVIDITY

Retropective - Latent Avidity (2019)

Titre : Latent Avidity
Artiste : Retrospective

Date de sortie : 2019
Pays : Pologne
Durée : –
Label : Progressive Promotion Records

Setlist

1. Intro
2. Still There
3. Loneliness
4. The Seed Has Been Sown
5. Stop for a While
6. In the Middle of the Forest
7. Programmed Fear
8. What Will Be Next?

Line-up

– Jakub Roszak / lead vocal
– Beata Łagoda / keyboard, backing vocal
– Maciej Klimek / guitar
– Łukasz Marszałek / bass guitar
– Robert Kusik / drums

Votre avis

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.