The Tangent - Auto Reconnaissance
4.0Note Finale

À fond dans le free jazz funky ripoliné à la brillantine seventies, The Tangent revient avec un onzième album (déjà), deux ans après le plus-que-sympathique Proxy. Autour de Andy Tillison, de ses claviers virevoltants et son chant approximatif (les détracteurs apprécieront), la fine équipe est donc au complet avec Luke Machin (guitares), Theo Travis (saxophone, flûtes), Steve Roberts (batterie) et Jonas Reingold (basse). Comme tout album de Tangent qui se respecte, la musique reste pétulante et ne s’enfonce jamais dans un verbiage dépressif même si les thèmes abordés n’ont rien d’exaltants. Mais voilà, sous ses couverts de lucidité du quotidien, Andy Tillison reste musicalement un éternel optimiste qui s’ouvre des plages instrumentales remarquables entre deux parties chantées ou parlées. Ces dernières pourront agacer alors que cette atmosphère relax déborde et bave sur les compositions d’où exsude une forme de cool jamais perturbé par quelques riffs ténébreux, des saturations satinées ni même les rythmiques presque électro déployées sur “Jinxed in Jersey”. L’exercice du storytelling est sous contrôle. Bien au chaud dans ses anecdotes où le sens de l’humour de Tillison fait toujours recette. Ce titre sur le trajet qui sépare son hôtel new-yorkais de la Statue de la Liberté reste un témoignage prétexte aux rencontres (avec des passants, un policier etc.) et aux réflexions pas piquées des vers (à propos de Frank Sinatra et Joni Mitchell) sur fond d’influences Zappa et Stelly Dan. Sur le papier, l’expérience pourrait sembler brouillonne, mais le groupe ne s’emmêle jamais les mesures. Comme le reste de cet Auto Reconnaissance, chaque titre rassemble ses morceaux sans perdre le fil même lorsqu’il est tendu jusqu’à la (presque) rupture sur la quasi-demi-heure de “Lie Back & Think of England”. Un titre mastoc où plane l’ombre du Brexit et qui triturera la patience des amateurs d’épiques foisonnants de styles éparpillés façon puzzle, expérimentaux, remplis à ras bord. Et pour l’auditeur qui frôlerait l’overdose, “The Midas Touch” revient sur terre avec une exquise ligne de basse au groove impeccable. De quoi quitter ce nouvel opus le sourire aux lèvres et la conviction que décidemment, Andy Tillison et ses compagnons, restent bien plus qu’une valeur sure du genre et même au-delà.

THE TANGENT – AUTO RECONNAISSANCE

The Tangent - Auto Reconnaissance (2020)

Titre : Auto Reconnaissance
Artiste : The Tangent

Date de sortie : 2020
Pays : Angleterre
Durée : 78’48’
Label : InsideOut

Setlist

1. Life on Hold (5:34)
2. Jinxed in Jersey (15:59)
3. Under Your Spell (5:51)
4. The Tower of Babel (4:36)
5. Lie Back & Think of England (28:24)
6. The Midas Touch (5:54)
7. Proxima (bonus track) (12:30)

Line-up

– Andy Tillison / vocals, keyboards, composer, producer, lyrics
– Jonas Reingold / bass
– Theo Travis / saxophone, flute, producer
– Luke Machin / guitar
– Steve Roberts / drums

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.