The Samurai Of Prog - Bernard & Pörsti: Gulliver
4.5Note Finale

Avec ce disque, The Samurai Of Prog se retrouve en seule formation duo, Steve Unruh se retrouvant crédité uniquement en tant qu’invité et présent sur un seul titre (“Gulliver’s Fourth Travel“). C’est donc autour des habituels Kimmo Pörsti (batterie) et Marco Bernard (basses) que va graviter la kyrielle d’invités. Fait étonnant, aucun titre ici n’est écrit ou composé par le duo qui se cantonne à un double rôle de producteur/interprète : ce sont six artistes italiens différents qui signent chacun un des six morceaux que contient l’album. A vrai dire, sans éplucher le livret, on ne s’en rend pas compte, tant l’album est cohérent et bien construit, autour des aventures du héros de Swift. Après Toki No Kaze l’an passé, illustrant l’univers de Miyazaki, le groupe illustre ici un autre concept et signe une nouvelle fois un grand disque de prog symphonique. Deux titres, en introduction et épilogue, encadrent donc 4 longues suites (18, 9, 15 et 11 min) narrant chacune un des voyages de Gulliver. Compositeurs italiens oblige, l’instrumental “Overture XI” sonne RPI avec une intro très baroque qui introduit des claviers vintages bientôt rejoints par une guitare cristalline et le saxo de Marek Arnold.

Le voyage à Lilliput sert de trame au long deuxième titre, divisé en 6 sections. Très évocateur et cinématique le morceau présente des similarités avec le early-Genesis, celui du conteur de l’époque Nursery Cryme ou Foxtrot. La ressemblance est appuyée par le timbre de Marco Vincini au chant, ainsi que par ses lignes vocales. Ce titre va ensuite visiter des passages à l’orchestration majestueuse et d’autres plus syncopés, pour un ensemble symphonique très réussi, qui, appuyé par un texte très fidèle à l’histoire livre une pièce de musique à la fois délicate, pastorale et cinématique, bourrée de sections instrumentales variées. Un vrai coup de coeur. “The Giants” est un instrumental plus court qui poursuit dans la même veine, avec beaucoup de claviers, mellotron ou orgue, pour ciseler les ambiances sur lesquels les solistes (guitare et saxo) viennent poser les images sonores.

Si “Lilliput Suite” évoquait Genesis, “The Land Of Fools“, chanté par le suédois Daniel Fäldt (Simon Says) pourra faire penser à la musique des Flower Kings, quand les claviers dérivent vers des tempos jazzy ou fusion par exemple. Par ailleurs, les deux guitaristes invités ici (Federico Tetti et Massimo Sposaro) s’en donnent à cœur joie pour passer alternativement d’un accompagnement symphonique à des soli remarquables. Le dernier long morceau voit (enfin) le timbre particulier et le violon de Steve Unruh sortir des enceintes, mais celui-ci partage le chant avec Stefano Galifi (Museo Rosenbach). Duo en deux langues pour ce morceau encore une fois très baroque dans l’esprit, très progressif italien dans l’âme et qui là encore revient à un rôle de conteur d’histoire. Un court instrumental, joyeux clôture l’album comme un générique de fin. Sur tous les morceaux, la production est limpide avec une batterie plutôt en avant, donnant un dynamisme inattendu à la musique des Samurai.

L’album risque de diviser, les amateurs de rock progressif italien adoreront, à la fois les influences, et le chant sur “Gulliver’s Fourth Travel“, l’aspect conteur et la grandiloquence d’un symphonique baroque. Les autres pourront être déroutés. Personnellement j’ai adoré, et malgré les compositions réparties sur 6 compositeurs différents, le disque présente une vraie cohérence du début à la fin.

THE SAMOURAI OF PROG – BERNARD & PÖRSTI: GULLIVER

Bernard & Pörsti

Titre : Bernard & Pörsti: Gulliver
Artiste : The Samurai Of Prog

Date de sortie : 2020
Pays : International
Durée : 62’15
Label : Seacrest Oy

Setlist

1. Overture XI (7:42)
2. Lilliput Suite (17:53)
3. The Giants (8:42)
4. The Land of the Fools (14:30)
5. Gulliver’s Fourth Travel (10:17)
6. Finale (3:11)

Line-up

– Marco Bernard / Rickenbacker & Shuker basses
– Kimmo Pörsti / drums & percussion

With:
– Andrea Pavoni / keyboards
– Kari Riihimäki / guitars
– Marek Arnold / saxophone
– Oliviero Lacagnina / keyboards
– Marco Vincini / vocals
– Ruben Álvarez / electric guitar
– Rafael Pacha / acoustic & classical guitars, recorders
– Marc Papeghin / French horn, trumpet
– Olli Jaakkola / flute, piccolo
– Tsuboy Akihisa / violin
– Mimmo Ferri / keyboards
– Carmine Capasso / guitars
– Alessandro Di Benedetti / keyboards
– Daniel Fäldt / vocals
– Federico Tetti / guitars
– Massimo Sposaro / guitars
– Luca Scherani / keyboards
– Stefano Galifi / vocals
– Steve Unruh / vocals, violin
– Marcella Arganese / guitars
– Alessandro Lamuraglia / keyboards

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.