La Relève
3.3Note Finale

Au début des années quatre vingt dix, Clint Eastwood ne fait plus vraiment recette. Que ce soit l’acteur (La Dernière CiblePink Cadillac) ou le réalisateur (BirdChasseur Blanc Cœur Noir), le public se tourne plus volontiers vers les jeunots de l’époque tels que Mel Gibson ou Bruce Willis. En reprenant les codes du buddy movie policier, La Relève lorgne évidemment du côté de l’Arme Fatale et compagnie avec le duo improbable, usé à la corde, entre une jeune tête brûlée traumatisée (Charlie Sheen) et un vieux briscard aussi inoxydable que mal embouché (Clint Eastwood), le tout face à un bad guy au-delà de la caricature interprété avec gourmandise par un Raul Julia en goguette. Castagne, cascades, destructions massives et masochisme de circonstance (le personnage de Clint se fait littéralement violer par Sonia Braga) déboulent sur l’écran sans trop nous laisser deviner si nous sommes dans un premier degré assumé ou dans un relecture ironique du flic retord que le héros eastwoodien urbain trimbalait depuis vingt ans. Pour apprécier La Relève, il faut mettre de côté son premier degré bien au chaud et accepter le film pour ce qu’il est : un bonne récréation bourrée de pop-corn, de punchlines improbables et ultra référencée sur la carrière du bonhomme. Tourné avec une poignée de dollars (10 millions, une broutille) pour faire plier la Warner sur le financement de Chasseur Blanc, Coeur Noir, le tournage se fit comme toujours dans un temps record.  Si beaucoup n’y virent qu’un film laborieux, au scénario sous-écrit et aux facilités narratives inexcusables, à l’image d’une fin peinturlurée à l’auto-justice outrancière, la dernière scène nous balance sans prévenir, comme une insulte à sa propre légende, un Clint Eastwood devenu le « boss » après une promo bien méritée… un happy-end qui nous laisse clairement envisager tout ceci comme une farce qu’il faudra donc regarder à sa juste valeur.

ENGLISH VERSION

THE ROOKIE

In the early nineties, Clint Eastwood was no longer THE big hit. Whether it was the actor (The Dead Pool, Pink Cadillac) or the director (Bird, White Hunter Black Heart), the public turned more readily to the youngsters of the time such as Mel Gibson or Bruce Willis. Using the codes of the buddy movie, The Rookie obviously has its focus on Lethal Weapon with the unlikely duo between a traumatised young cop (Charlie Sheen) and an old guy as stainless as he is badly bogged down (Clint Eastwood), all of this facing a bad guy beyond the caricature played by a great Raul Julia. Fights, stunts, massive destruction and masochism (Clint‘s character is literally raped by Sonia Braga) come out on the screen without letting us guess whether we’re in a first degree assumed or in an ironic rereading of the twisted cop that the urban Eastwood hero has been carrying around for twenty years. To appreciate The Rookie, you have to put aside your first degree and accept the film for what it is: a good fun filled with popcorn, improbable punchlines . Shot with a handful of dollars (10 million) to make Warner bend on the financing of White Hunter Black Heart, the shooting was done as always in record time.  If many people only saw it as a laborious film, with an underwritten script and inexcusable narrative facilities, like an end painted with outrageous self-justice, the last scene throws us without warning, like an insult to its own legend, a Clint Eastwood who became the “boss” after a well-deserved promotion… a happy-end that clearly lets us consider all this as a joke that we will have to look at its true value.

La Relève - Clint Eastwood (1990)

Titre : La Relève
Titre original : The Rookie

Réalisé par : Clint Eastwood
Avec : Clint Eastwood, Charlie Sheen, Raul Julia, Sônia Braga…

Année de sortie : 1990 (USA), 1991 (France)
Durée : 120 minutes

Scénario : Scott Spiegel, Boaz Yakin
Montage: Joel Cox
Image : Jack N. Green
Musique : Lennie Niehaus

Nationalité : États-Unis
Genre : Policier

Synopsis : Nick Pulovski, flic pur, dur et indépendant, vient de perdre son coéquipier dans un guet-apens. C’est David, jeune boy-scout entré dans la police par vocation, qui prend la relève...

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.