Jugé coupable
3.8Note Finale

Après l’échec de Minuit dans le Jardin du Bien et du Mal, Clint Eastwood décide de poursuivre avec un projet plus grand public mais non dénué de fantaisie et de profondeur. Jugé Coupable pose les bases de son intrigue sur l’exécution prochaine d’un homme injustement condamné. Déjà-vu ? Loin d’épouser les thèses pro-peine de mort, sans les condamner ouvertement non plus (il laisse toujours le soin au spectateur de se positionner), le film perme surtout à l’acteur de composer un personnage plutôt antipathique de père de famille aux abonnés absents, coureur de jupons impénitent et carrément porté sur la boisson. Curieusement, le film évacue toute action de l’intrigue principale, hormis une visite au zoo qui se conclue par un accident de poussette rocambolesque qui éjecte sans vergogne la petite fille du héros… interprétée par Francesca Eastwood, la propre fille de Clint Eastwood. Au passage, il n’hésite pas à fustiger la religion (ce qui reviendra plus tard dans Mystic River, Million Dollar Baby, Gran Torino), la presse avide de sensation forte (Le Cas Richard Jewell), à placer quelques scènes de pure comédie (La Mule) avec le directeur de la rédaction (James Woods en forme) ou le rédacteur en chef cocufié (Dennis Leary, hilarant) et à jouer des codes du suspense contre la montre avec une habileté sans faille. Étonnamment, l’histoire principale intéresse moins le réalisateur que tout ce qui gravite autour. De fait, le film n’est pas tant un plaidoyer contre la peine de mort (nous sommes loin de La Dernière Marche de Tim Robbins) que l’enquête d’un homme à la recherche d’une rédemption tardive. De ce point de vue, Jugé Coupable possède assez d’arguments pour offrir un film atypique qui slalome savamment sur les lieux communs du genre. Investi, Clint Eastwood signera même la chanson finale, interprétée par Diana Krall ce qui ne suffira pas à sauver le film d’un échec cinglant au box office.

ENGLISH VERSION

TRUE CRIME

After the failure of Midnight in the Garden of Good and Evil, Clint Eastwood decided to continue with a more popular project but not without fantasy and in-depth. True Crime lays the foundations of his plot for the imminent execution of an unjustly convicted man. Déjà vu? Far from following the pro-death penalty theses, without openly condemning them either (he always leaves it up to the viewer to take a stand), the film allows the actor to compose a rather unpleasant character of a bad husband and bad father, an unrepentant womanizer who is totally focused on drinking. Curiously, the film leaves out all the action of the main plot, except for a visit to the zoo, which ends with a bizarre stroller accident that shamelessly ejects the hero’s little daughter… played by Francesca Eastwood, Clint Eastwood‘s own daughter. By the way, he doesn’t hesitate to criticize religion (which will come back later in Mystic River, Million Dollar Baby and Gran Torino), the press eager for sensationalism (Richard Jewell), to set a few scenes of pure comedy (The Mule) with the editor-in-chief (James Woods in shape) or the cuckolded editor (Dennis Leary, hilarious) and to play codes of suspense against the clock with flawless skill. Surprisingly, the main story is of less interest to the director than anything that revolves around it. In fact, the film is not so much a plea against the death penalty (we’re a long way from Tim RobbinsDead Man Walking) as the investigation of a man in search of a belated redemption. From this point of view, True Crime has enough arguments to offer an atypical film that skillfully slaloms over the commonplaces of the genre. Involved, Clint Eastwood will even sign the final song, performed by Diana Krall, which will not be enough to save the film from a bitter failure at the box office.

Jugé Coupabe - Clint Eastwood (1999)

Titre : Jugé Coupable
Titre original : True Crime

Réalisé par : Clint Eastwood
Avec : Clint Eastwood, Isaiah Washington, LisaGay Hamilton, James Woods…

Année de sortie : 1999
Durée : 127 minutes

Scénario : Larry Gross (en), Paul Brickman et Stephen Schiff (en), d’après le roman True Crime d’Andrew Klavan
Montage: Joel Cox
Image : Jack N. Green
Musique : Lennie Niehaus

Nationalité : États-Unis
Genre : Policier

Synopsis : Cabochard, amateur de femmes et de boissons fortes, Steve Everett, grand reporter qui avoue son penchant immodéré pour les sujets chocs, finit par se faire licencier du “New York Time”. Il échoue sur la côte Ouest à “l’Oakland Tribune”. Là il est chargé de reprendre une enquête interrompue après la mort accidentelle d’une jeune collègue. Cette dernière etait chargée de couvrir l’execution d’un criminel noir, Frank Beechum, condamné pour le meurtre d’une caissière. Très vite, Everett à de sérieux doutes sur la culpabilité de Beechum, qui doit être éxécuté à minuit...

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.