Mike Oldfield - Tr3s Lunas
2.8Note Finale

Ce n’était déjà plus un secret pour personne : depuis le début des années quatre-vingt dix, Mike Oldfield s’était entiché de la computérisation à plein tube, exception faite de l’album à velléités celtiques Voyager (1996). Déjà, la vidéo tirée de « The Wind Shimes » (Islands – 1987), puis la piste interactive de The Songs of Distant Earth (1994) démontraient, si besoin, son envie de synthétique et tout le tremblement, allant jusqu’à faire développer son propre univers virtuel (graphique et musical) intitulé fort à propos Music Virtual Reality. Un projet passionnant, suivi d’un autre (Maestro) mais également un bide total (3.000 exemplaires vendus) qui lança malgré tout l’histoire de ce vingt et unième opus. Tr3s Lunas, donc… Le flood chill-out développé est certes sympathique, lounge à loisir, mais dénote une volonté manifeste de simplifier à l’extrême son univers musical avec des choix par ailleurs discutables comme le fait de jouer du saxophone (instrument qu’il apprécie pourtant fort peu) avec une guitare midi. Dans ces moments là, difficile de remettre les pendules à l’heure malgré toute la bonne volonté déployée (« Misty », « Turtle Island »). Évidemment, on ne jettera le bébé avec l’eau du bain. « No Man’s Land », « Return to the Origin »,  « Sirius »et « Firefly » rappelleront le voyage interstellaire de The Songs of Distant Earth avec cette guitare signature relevant une sauce passe-partout alors que « To Be Free » reste une sucrerie World Music plutôt banale sans être indigente.

Cela dit, difficile de se cacher la vérité. Tr3s Lunas reste à des années lumières des œuvres majeures de Mike Oldfield. L’ensemble s’écoute sans mal (c’est le but de cette musique), sans trop de douleur si l’on ne se réfère pas aux hauteurs enneigées du passé mais il nous plonge dans une semi-torpeur que le titre phare « Thou Art in Heaven » ne parvient pas à atténuer… avec son faux saxophone (nom de Zeus !). Ce dernier titre fut d’ailleurs écrit à l’occasion du concert réfrigéré donné à Berlin au passage de l’an 2000 (pour les courageux, un témoignage glaçant existe en DVD) et nommé à l’époque « Art in Heaven ». En fait, le titre était coincé entre « In the Begining » et « L’hymne à la joie » de Beethoven. Voilà pour l’anecdote. Notons également la participation vocale de la sœurette Sally Oldfield qui n’était pas apparu à ses côtés depuis Incantations (1978). Sans être complètement loupé, Tr3s Lunas se révèle fatalement anodin et sans véritable personnalité comme écrasé par les lois du genre. Notons pour les ultras, qu’un bootleg intitulé Tr3s Lunas II peut être débusqué sur la toile, avec des titres non répertoriés du jeu en ligne quand d’autres compositions s’officialiseront sur l’album suivant Light & Shade. Maigre consolation.

MIKE OLDFIELD – TR3S LUNAS

Mike Oldfield - Tr3s Lunas (2015)

Titre : Tr3s Lunas
Artiste : Mike Oldfield

Date de sortie : 2002
Pays : Angleterre
Durée : 58’29
Label : Warner

Setlist

1. Misty (4:00)
2. No Mans Land (6:10)
3. Return To The Origin (4:41)
4. Landfall (2:22)
5. Viper (4:35)
6. Turtle Island (3:43)
7. To Be Free (4:23)
8. Fire Fly (3:39)
9. Tr3s Lunas (4:37)
10. Daydream (2:17)
11. Thou Art In Heaven (5:24)
12. Sirius (5:50)
13. No Mans Land Reprise (2:53)
14. To Be Free – remix (3:55)

Line-up

– Mike Oldfield plays… electric guitars, Spanish guitar, bass guitar, synthesisers, mandolin, Grand piano
+ Jude Sim, Amar / vocals
– Sally Oldfield / spoken vocals
– Philip Lewis & Thomas Süßmair/ percussion programming

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.