bannière www.bdelanls.fr - Création et refonte de site internet
Sylvan - One to Zero
4.5TOP 2021

Oyez, oyez ! Pour leur dixième opus studio, Sylvan s’offre un nouveau concept : l’autobiographie d’une intelligence artificielle. Rien que ça ! Six ans après Home (2015), le quintet allemand nous revient donc regonflé à bloc, pour plus d’une heure de jeu étalée sur une dizaine de titres débridés. Évidemment, avec une telle formation, qui donna par le passé une borne essentielle du genre (Posthumous Silence, 2006) badigeonnée d’un subtile mélange de progrock éclairé et de métal instinctif, les attentes étaient pour le moins élevées. Et plus si affinités. Alors disons-le tout de go, les grincheux pourront toujours jouer les pisse froids à l’écoute d’un “Start of Your Life” à la pop plus grisante que franchement biseauté du biscornu et même relever ici et là quelques accents électroniques… en vain. Parce qu’il n’est pas interdit de jouer de la mélodie simple et attractive. Parce qu’il n’est écrit nulle part que l’enrichissement de son univers musical soit définitivement proscrit sous risque d’excommunication par les jusqu’au-boutistes arc-boutés. Plus encore quand le sujet l’impose. De son côté, Sylvan s’amuse et assume. Droits dans leurs bottes. Dès l’atmosphère intrigante de “Bit by Bit” qui déploie un riff carnassier qui se joue d’une rythmique à contre-temps (le duo Harnack / Harder fait toujours des miracles) l’album démarre dans le franchement bien foutu. La voix de Marco Glühmann emballe cette introduction avec tout ce qu’il faut pour nous installer confortablement dans la promesse d’un trip musical de haut vol. La suite sera au diapason comme ce piano baladin de Volker Söhl sur une ligne mélodique mélancolique (“Encoded at Heart“) qui éclaircit le tableau dans un crescendo remarquable. Un chemin également emprunté par “Unleashed Power” avant que l’histoire ne bifurque sur “Trust in Yourself“. Entre calme et tempête, le titre avance ses pions (chœurs, cordes), dégaine une puissance qui se ressource méthodiquement avec les neuf minutes de “Part of Me” et nous embarque dans un univers plus ferrugineux, martial, avant de s’extraire dans une envolée planante. Alors oui, les amateurs de Marillion et Gazpacho apprécieront une fois encore, et ceux de Riverside pourront à leur tour frémir sur un “Go Viral” qui ne se mélange jamais les pieds entre électronique et riffs bien lourds. Des influences qui n’empêchent jamais nos amis de jouer à domicile comme en témoigne un “Not Goodbye” et ses aspérités typiques d’un son qu’ils auront su porter une nouvelle fois à ébullition. Car One to Zero est bien loin de nous offrir un disque binaire navigant sur ses acquis de valeur sûre du genre. Sans jamais se départir de son style, Sylvan enquille les morceaux de bravoure sur un concept-album tenu à bout de bras par une production ad hoc. Difficile de passer à côté de cet album certes plus simple d’accès et moins ténébreux que leurs précédentes productions, mais d’une classe folle.

ENGLISH VERSION

For their tenth studio opus, Sylvan offer themselves a new concept: the autobiography of an artificial intelligence. Six years after Home (2015), the German quintet is back for more than an hour of play spread over ten unbridled tracks. Obviously, with such a formation, which gave in the past an essential milestone of the genre (Posthumous Silence, 2006) covered with a subtle mix of enlightened progrock and instinctive metal, expectations were high to say the least. So let’s say it straight away, some people could be surprised with “Start of Your Life” but for the best. Yes, it’s not forbidden to play a simple and attractive melody. For his part, Sylvan has fun and takes responsibility. Right in their boots. From the intriguing atmosphere of “Bit by Bit”, which deploys a carnivorous riff that plays with a counter-beat rhythmic (the Harnack / Harder duo always works miracles), the album starts off in a really good mood. Marco Glühmann’s voice wraps up this introduction with everything needed to comfortably install us in the promise of a high-flying musical trip. The rest of the album is in tune with the ballad-like piano of Volker Söhl on a melancholic melodic line (“Encoded at Heart”) which brightens the picture in a remarkable crescendo. A path also taken by “Unleashed Power” before the story forks on “Trust in Yourself”. Between calm and storm, the track advances its pawns (choirs, strings), unleashes a power that is methodically replenished with the nine minutes of “Part of Me” and takes us into a more ferruginous, martial universe, before extracting itself in a soaring flight. So yes, the fans of Marillion and Gazpacho will appreciate once again, and those of Riverside will be able to shudder on “Go Viral” which never mixes its habilities between electronic and heavy riffs. Influences that never prevent our friends from playing at home, as shown by “Not Goodbye” and its typical asperities of a sound they’ve once again brought to the boil. One to Zero is far from offering us a binary record sailing on its sure value of the genre. Without ever losing his style, Sylvan puts together a series of great tracks on a concept album held at arm’s length by a beautiful production. It’s hard to miss this album, which is certainly easier to access and less dark than their previous productions, but it’s still a class act.

SYLVAN – ONE TO ZERO

Sylvan - One to Zero (2021)

Titre : One to Zero
Artiste : Sylvan

Date de sortie : 2021
Pays : Allemagne
Durée : 65’51’
Label : Gentle Art of Music

Setlist

1. Bit by Bit (6:16)
2. Encoded at Heart (6:42)
3. Start of Your Life (3:14)
4. Unleashed Power (7:31)
5. Trust in Yourself (5:33)
6. On My Odyssee (6:26)
7. Part of Me (9:16)
8. Worlds Apart (3:58)
9. Go Viral (6:41)
10. Not a Goodbye (10:14)

Line-up

– Marco Glühmann / vocals
– Jonathan Beck / guitars
– Volker Söhl / keyboards
– Sebastian Harnack / bass
– Matthias Harder / drums

Votre avis

Une réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :