Liquid Tension Experiment - LTE 3
4.0TOP 2021

Il y a des retours que l’on n’espère pas vraiment, avec du réchauffé à la clé, de la mollesse dans le genou et du pognon à la clé. Il y a également des retours attendus depuis des lustres, comme une “arlésienne“, une légende urbaine, et celui de Liquid Tension Experiment (LTE pour les intimes) fait clairement partie de cette catégorie. Après deux albums consécutifs (LTE 1 en 98 et LTE 2 en 99) enregistrés dans l’urgence et les vapeurs d’improvisations, le quatuor s’était mis en sommeil – on évacuera les inédits de Spontaneous Combustion en 2007 – dans la foulée du déboulé de Jordan Rudess chez Dream Theater. Il faut dire qu’avec Mike Portnoy et John Petrucci, nos amis avaient quand même l’impression d’une version instrumentale du combo métal où seul Tony Levin tenait lieu d’électron libre. Et puis… et puis les années qui passent, les fâcheries, les chemins qui se séparent jusqu’à l’an passé où Petrucci et Portnoy ont musicalement enterrés la hache de guerre pour sortir le second album solo du guitariste (Terminal Velocity, 2020). De quoi les remettre dans le bain et la tournée de Dream Theater annulée pour cause de pandémie, le temps s’est mis à leur disposition pour relancer la folle idée d’un nouvel opus de Liquid Tension Experiment. Un serpent de mer longtemps évoqué, effleuré, concrétisé autour de sept titres originaux et une adaptation de « Rhapsody in Blue » de Gershwin. De quoi nourrir les ambitions du quatuor qui se lance dans une grande course instrumentale avec cette capacité hallucinante à enchaîner les montagnes russes musicales.

 

“ Après plus de 20 ans depuis la dernière fois que nous avons enregistré ensemble, nous sommes tous les quatre entrés en studio et c’était comme si le temps n’avait pas passé ! Toute la magie qui a rendu les deux premiers albums LTE si spéciaux était toujours là et nous avons passé un très bon moment à faire ce disque. Je suis extrêmement fier de ce que nous avons créé ensemble et j’ai hâte que tout le monde l’entende ! ” – John Petrucci

 

Alors c’est vrai, beaucoup considèrent avec des a priori de circonstance qu’un supergroupe reste le plus souvent un avatar purement technique et non la somme des talents en présence. Liquid Tension Experiment pourrait leur donner tort. Non pas que ce nouvel album projette les choses à des hauteurs jamais atteintes, on pourra même lui préférer le second opus, mais il faut reconnaître que ces quatre-là savent jouer sans se marcher sur les pieds. C’est assez rare pour le souligner. Et le résultat sonne effectivement comme une vraie réunion de potes qui s’amusent à tournebouler des compositions où chacun fait son effet autour de mélodies foncièrement métal (« Hypersonic », « The Passage of Time ») qui semblent parfois s’extirper des précédents albums (« Beating the Odds ») mais aussi des morceaux plus atmosphériques (« Liquid Evolution »), poisseux (« Chris & Kevin’s Amazing Odyssey ») ou catchy (« Shades of Hope » en cousinage de « State of Grace »). Le tout se condense assez logiquement dans le morceau final « Key to the Imagination » qui enchaîne riffs, rythmiques et ambiances avec une facilité assez déconcertante pour transformer définitivement cette réunion en réussite.

ENGLISH VERSION

There are comebacks that we don’t really hope for, with some softness in the knee and cash to boot. There are also returns awaited for ages, such as an urban legend, and that of Liquid Tension Experiment (LTE for close friends) clearly falls into this category. After two consecutive albums (LTE 1 in 98 and LTE 2 in 99) recorded in the emergency and the vapors of improvisations, the quartet went to sleep – we will evacuate the extra tracks from Spontaneous Combustion in 2007 – in the wake of the arriving of Jordan Rudess in Dream Theater. It must be said with Mike Portnoy and John Petrucci, our friends still had the impression of an instrumental version of the metal combo where only Tony Levin was the free electron. And then time flies, the angers, the paths that separate until last year when Petrucci and Portnoy musically buried the hatchet to release the guitarist’s second solo album (Terminal Velocity, 2020). Enough to get back into the match and so the Dream Theater tour canceled due to the pandemic, time has become available to them to relaunch the crazy idea of ​​a new opus from Liquid Tension Experiment. A sea serpent long evoked, touched, materialized around seven original titles and an adaptation of “Rhapsody in Blue” by Gershwin. Enough to feed the ambitions of the quartet which is embarking on a great instrumental race with this hallucinating ability to chain together musical roller coasters.

“After over 20 years since the last time we recorded together, the four of us stepped into the studio and it was as if no time had passed at all! All of the magic that made the first two LTE albums so special was still there and we had such a great time making this record. I’m extremely proud of what we created together and can’t wait for everyone to hear it!” – John Petrucci

So it is true, many consider that a supergroup is most often a purely technical avatar and not the sum of the talents present. Liquid Tension Experiment could prove them wrong. Not that this new album projects things to heights never reached, we could even prefer the second opus, but we must recognize that these four know how to play without stepping on each other. It’s rare enough to underline it. And the result indeed sounds like a real meeting of friends who have fun spinning compositions where each has its effect around fundamentally metal melodies (“Hypersonic”, “The Passage of Time”) which sometimes seem to extricate themselves from previous albums. (“Beating the Odds”) but also more atmospheric (“Liquid Evolution”), sticky (“Chris & Kevin’s Amazing Odyssey”) or catchy tracks (“Shades of Hope” in cousin of “State of Grace”). The whole condenses quite logically in the final piece “Key to the Imagination” which connects riffs, rhythms and atmospheres with a rather disconcerting ease to definitively transform this meeting into a great success.

LIQUID TENSION EXPERIMENT – LIQUID TENSION EXPERIMENT 3

Liquid Tension Experiment - 3 (2021)

Titre : LTE 3
Artiste : Liquid Tension Experiment

Date de sortie : 2021
Pays : États-Unis
Durée : 61’42
Label : InsideOutMusic

Setlist

1. Hypersonic (8:22)
2. Beating the Odds (6:09)
3. Liquid Evolution (3:23)
4. The Passage of Time (7:32)
5. Chris & Kevin’s Amazing Odyssey (5:04)
6. Rhapsody in Blue (13:16)
7. Shades of Hope (4:42)
8. Key to the Imagination (13:14)

Line-up

– John Petrucci / guitar
– Jordan Rudess / keyboards
– Tony Levin / bass, Chapman Stick
– Mike Portnoy / drums, percussion

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.