Karibow - Supernatural Foe / Rebirth
3.5Note Finale

Entre ses albums originaux, Olivier Rüsing, maître à penser de Karibow, a entrepris de ressortir son back-catalogue d’avant 2011. Ces quelques disques ont été pressés en tirage ultra-limités (une centaine d’exemplaire) et la demande venant avec le succès, il y a aujourd’hui un public qui réclame d’écouter le Karibow d’avant Man Of Rust. Pour commencer par le commencement, c’est Supernatural Foe Vocalized, désormais renommé Supernatural Foe Rebirth qui ouvre le bal de ces rééditions. Rebirth, car au lieu de simplement ressortir les enregistrements de 1998 en les dépoussiérants, Oliver à décider de tout ré-enregistrer de nouveau, argumentant que la production de l’époque n’était pas au niveau de qualité et d’exigence qui est désormais le sien. Chapeau pour le boulot supplémentaire et le respect du public.

L’intérêt de ce disque est bien sûr de découvrir la genèse de Karibow, et de mesurer l’évolution d’Oliver entre ce premier album et des albums ambitieux comme MOnuMENTO ou Holophinium. Le fait d’avoir tout réenregistré gomme aussi certainement l’écart qu’il pouvait probablement y avoir entre ce premier album et les productions plus récentes.  La première écoute surprend. Non pas parce que la différence avec les albums récents est immense, mais par la violence des deux premiers titres (ensuite c’est plus calme). “Run” et “Supernatural Foe” sont en effet deux morceaux très typés hard-rock, avec une petite touche d’AOR. Ce qui saute aux oreilles à la première écoute c’est un mur de guitares qui nous assaille, avec toujours cette batterie complexe pour rythmer le tout. D’ailleurs il sera bon d’écouter ces titres sur une installation correcte pour en apprécier les nuances. Lorsque j’ai reçu le CD et démarré la toute première écoute, sur un ordinateur avec des petites enceintes de bureau, j’ai stoppé rapidement devant l’avalanche de sons qui était produit. Une écoute au casque ou sur une chaîne est obligatoire pour saisir toutes les subtilités et apprécier le mille feuilles sonore que nous sert Oliver. Passé cette mise en garde, on apprécie l’album et l’énergie brute, plus rock que progressive d’ailleurs, qui se dégage des titres comme “Run“, “Supernatural Foe“, “Is That You?” ou “Brake My Day” (sur lequel office de nouveau Roland Körner à l’harmonica), très directs et pêchus. Dans les autres titres on retrouve plus facilement ‘la recette Karibow avec des titres plus complexes et construits comme “Take Me“, “The Gardens” ou le très réussi “Burning Books” : une facilité mélodique immédiate et quasi imparable, soutenus par des passages instrumentaux recherchés et un chant sans défauts. Quelques morceaux plus originaux sont également à souligner, le slow “Cynical” et son piano qui dirige tout, ou le hard-funky “Weak” qui pourra vous faire bouger le boule cet été.

Passé la surprise des premières minutes, on se prend à franchement apprécier ce retour aux racines de Karibow. Supernatural Foe – Rebirth ne montre pas un énorme fossé entre le Karibow de 1998 et celui de 2019, un peu moins prog, un peu plus rock, mais toujours aussi mélodique.

KARIBOW – SUPERNATURAL FOE – REBIRTH

Karibow - Supernatural Foe Rebirth (2019)

Titre : Supernatural Foe – Rebirth
Artiste : Karibow

Date de sortie : 2019
Pays : Allemagne
Durée : 70’06
Label : Rockwerk Records

Setlist

1. Run (7:16)
2. Supernatural Foe (4:34)
3. Burning Books (10:55)
4. Brake My Day (5:08)
5. Take Me (7:59)
6. Cynical (6:36)
7. Weak (5:53)
8. The Black Jam (7:01)
9. Is That You? (5:29)
10. The Gardens (9:15)

Line-up

– Oliver Rüsing / vocals, guitar, drums, percussion, keyboards, piano, bass, composer, arranger, producer

With:
– Philipp Dauenhauer / guitar, vocals
– Guido Seifert / keyboards
– Felix Jager / bass
– Gerald Nahrgang / drums

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.