Dave Foster - Dreamless
4.0Note Finale

Dave Foster n’est pas forcément le guitariste le plus connu de la scène progressive. On a pu cependant le voir en compagnie de Steve Rothery (The Wishing Tree ou The Steve Rothery Band) et constater toute l’étendue de son savoir-faire. Dans un style à la fois discret et efficace, notre homme œuvre pour Mr So and So et a rejoint depuis quelques années le groupe Panic Room. Preuve de son talent, il a pris une part non négligeable dans l’écriture de The Ghosts of Pripyat en compagnie du guitariste de Marillion et le résultat que nous connaissons est sans appel. Après une première sortie solo réussie (Gravity en 2012) et une pochette signée Antonio Seijas pour l’anecdote, Dave Foster nous propose en ce printemps 2016 un nouvel album intitulé Dreamless.

Le moins que l’on puisse dire est que c’est une vraie réussite. On y retrouve des accents folk, légèrement funky et de très bons moments de pop rock vitaminée. L’appartenance aux groupes précités est évidente à son écoute et au regard de la liste des invités : Steve Rothery, Anne-Marie Helder et Dinet Poortman. L’apport de ces deux chanteuses est réellement important : la grande classe tout simplement. Il vous suffira d’écouter le morceau « Amitriptyline » pour vous en convaincre ou encore le superbe premier titre « Cabello », véritable chevauchée musicale. Pour le reste, l’œuvre ne souffre d’aucune réelle faiblesse ou de temps mort. Les riffs de guitare et la juxtaposition de la basse sont très efficaces sur « Blacksunrise » : cela envoie du lourd ! Sur « Dreamless », notre guitariste se met au chant en duo avec Anne-Marie Helder avec un résultat plus qu’honorable. Le solo sur « Ache » est fantastique et vous ravira à coup sur. On y retrouve au passage de forts accents issus de contrées telles que Prypyat si vous suivez…

A l’image de Dave Foster, Dreamless est un album empreint de beaucoup de belles choses. Stylé et pas prétentieux pour un sou, il mérite toute notre estime et notre attention. Il n’est pas de hasard dans la vie et Steve Rothery ne s’est pas trompé en choisissant de travailler avec lui. Dreamless est un bien bel album et je vous le recommande sans hésitation.

Retrouvez l’interview avec Dave Foster

Retrouvez l’interview avec Dave Foster en anglais (english version)

DAVE FOSTER – DREAMLESS

Dave Foster - Dreamless (2016)

Titre : Dreamless
Artiste : Dave Foster

Date de sortie : 2016
Pays : Angleterre
Durée : –
Label : –

Setlist

1. Cabello
2. Amitriptyline
3. New York Rain
4. Black Sunrise
5. Lingering
6. Dreamless
7. You Have No New Messages
8. Ache
9. Brahma
10. Counting Clouds
11. Morphine Sleep

Line-up

– David Foster (Mr. So & So, Steve Rothery Band, Panic Room)

With :
Al Unsworth
Dinet Poortman
Anne-Marie Helder (Karnataka, Mostly Autumn, Parade, Panic Room, Luna Rossa)
Steve Rothery (Marillion)
Yatim Halimi (Panic Room, Steve Rothery Band)
Leon Parr (Mr. So & So, Steve Rothery Band)
Stuart Browne (Mr. So & So)
Riccardo Romano  (RanestRane, Steve Rothery Band)
Jonathan Edwards (Karnataka, Panic Room, Luna Rossa)
Charlotte Evans (Mr. So & So)
Matt Cohen
Sara Vernengo
Andrew ‘Wal’ Coughlan

 

A propos de l'auteur

Sébastien Buret

Né à Lille en 1972, je découvre Les Beatles à 10 ans, un premier amour dont je me souviens encore : paroles en main, je chantais à tue-tête dans le salon familial. A 15 ans, c'est le déclic. Par une après-midi bénie, mon cousin me passe deux albums : « 90125 » de Yes et « Are you sitting confortably » d'IQ. C'est alors la claque, la révélation. De là naîtra un amour profond pour le rock progressif et une passion ultime pour le groupe Yes dont j'achèterai deux albums dès le lendemain. Cette mélomanie se renforcera au fil des années, de belles amitiés se greffant au passage à force de rencontres et de partages. Eclectique jusqu'au bout, je peux passer de Sépultura à Beethoven sans soucis. J'aime le beau, l'émotion, la sincérité et la profondeur de l'expression musicale. Pour ces raisons, je me passionne notamment chaque jour davantage pour des musiciens tels que Steve Hogarth et le groupe Marillion ou encore pour des formations telles que Gazpacho, Opeth ou Steven Wilson. Car la musique est une histoire d'hommes et de femmes, mon exercice de prédilection est l'interview. Quoi de plus intéressant et enthousiasmant que de rentrer dans l'intimité d'artistes, que de tenter à comprendre leurs messages et les mettre en lumière ? Ecrire a pour moi du sens et ce en toute modestie : rendre hommage aux artistes que j'admire et tenter l'impossible : rendre justice à leur talent ! Tout en m'amusant et en apprenant...

Articles similaires