Anneke Van Giersbergen - The Darkest Skies Are the Brightest
3.8Note Finale

Pas simple ces derniers temps. Anneke van Giersbergen (ex The Gathering) aura du traverser des difficultés personnelles et professionnelles (notamment avec son projet Vuur dans lequel elle aura beaucoup investi) pour ressentir un besoin d’écrire salvateur. Une façon de se libérer également et trouver la sortie. En passant par « l’isolement d’une petite maison près des bois », la chanteuse ne s’encombrera que d’une guitare acoustique afin de développer la colonne vertébrale de The Darkest Skies are the Brightest qui déboule sept ans après Drive.

 

“I instantly knew I needed to write music about fixing my life. This creative endeavour would be far too personal for a VUUR album. And it would also require solitude.” (Anneke)

 

En allant à l’essentiel, aux mélodies simplement arrangées autour de quelques instruments (violons, cordes), l’album se dénude dans une lumière automnale dénué de toute prétention ou trop plein de carburant incandescent. Très personnels et en même temps universels par les thèmes qu’ils traitent, ces onze titres déploient avant tout le terrain mélodique pour la voix d’Anneke. Et quelle voix ! Avec cette capacité à vous attraper par les sentiments (« My Promise », « The End »), elle vous embarque sur un terrain cabossé mais jamais dépressif, où affleure l’idée que tout peut être réparé (« Survive »), recollé. Ces petits instants de vie dans lesquels la chanteuse hollandaise peut jouer de toutes ses nuances, s’avère ici un joli terrain fertile en émotions. Une façon, également, de se réinventer en creusant un sillon autobiographique moins habituel. A l’évidence, l’essai est transformé.

ENGLISH VERSION

Not simple lately. Anneke van Giersbergen (ex The Gathering) has had to go through personal and professional difficulties (especially with her Vuur project in which she has invested a lot) to feel the need to write in a saving way. A way of freeing herself too and finding the way out. Going through the “a small house near the woods“, the singer will only have to carry an acoustic guitar in order to develop the backbone of The Darkest Skies are the Brightest which comes seven years after Drive.

 

“I instantly knew I needed to write music about fixing my life. This creative endeavour would be far too personal for a VUUR album. And it would also require solitude.” (Anneke)

 

Going to the essentials, to melodies simply arranged around a few instruments (violins, strings), the album denudes itself in an autumnal light devoid of any pretension or too full of incandescent fuel. Highly personal and at the same time universal in the themes they deal with, these eleven tracks deploy above all the melodic ground for Anneke‘s voice. And what a voice! With this ability to catch you by your feelings (“My Promise“, “The End“), she takes you on a dented but never depressing terrain, where the idea that everything can be repaired (“Survive“), glued back together, comes to the surface. These little moments of life in which the Dutch singer can play with all her nuances, turns out here to be a pretty fertile ground for emotions. A way, too, of reinventing herself by digging a less usual autobiographical furrow. Obviously, the essay is transformed.

ANNEKE VAN GIERSBERGEN – THE DARKEST SKIES ARE THE BRIGHTEST

Anneke Van Giersbergen - The Darkest Skies Are the Brightest (2021)

Titre : The Darkest Skies Are the Brightest
Artiste : Anneke Van Giersbergen

Date de sortie : 2021
Pays : Pays-Bas
Durée : 41’46
Label : InsideOut

Setlist

1. Agape (4:09)
2. Hurricane (3:57)
3. My Promise (4:27)
4. I Saw a Car (3:38)
5. The Soul Knows (3:52)
6. The End (4:19)
7. Keep It Simple (3:56)
8. Lo and Behold (2:50)
9. Losing You (3:40)
10. Survive (3:46)
11. Love You Like I Love You (3:12)

Line-up

– Anneke van Giersbergen / vocals

Votre avis

A propos de l'auteur

Cyrille Delanlssays

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.