Isildurs Bane & Steve Hogarth - Colours Not Found In Nature
4.3Note Finale

On avait quitté Isildurs Bane en 2003 avec Mind Vol4, premier album chanté depuis 1987 et disque très pop à la production léchée, détonnant dans l’univers des suédois, habituellement plus symphonique (The Voyage, Mind Vol 1) ou expérimental (Cheval, Mind Vol 3). 2017 voit la renaissance d’Isildurs Bane avec un nouvel album chanté, et ce par un invité de marque. C’est en effet Steve Hogarth présenté au groupe par Richard Barbieri, qui avait travaillé avec une partie du collectif Isildurs Bane sur son glacial Planet + Persona, qui s’y colle et de belle manière, en signant également l’intégralité des textes.

C’est donc plus à une suite de Mind Vol. 4 avec quelques envolées symphoniques qu’à un album vraiment difficile d’accès que nous convient Mats Johansson et sa bande. Coté chant, l’agenda chargé de Steve Hogarth ne lui a pas permis d’être physiquement présent lors des séances d’enregistrement. Johansson a composé en pensant à lui et à son chant et, c’est entre chambres d’hôtels en tournée et sauts de puces dans son cottage de H a enregistré (et parfois écrit) ses parties. C’est notable à l’écoute avec une voix au grain présent, bien plus que sur les dernières productions un peu lisses de Marillion. La voix, rodée par les tournées, un peu fatiguée aussi peut-être, est parfois rugueuse, granuleuse, même si elle est toujours juste et si Hogarth retrouve sur certaines parties un chant plus fouillé et travaillé, moins monocorde et ‘facile’ que sur les derniers Marillion… tant mieux.

Au chapitre des voix, H partage parfois le chant avec une chanteuse, Anneli Anderson, (“Peripheral Vision“) mais c’est bien lui qui porte le disque à bout de voix. Le collectif Isildurs Bane, fort de neufs musiciens est ici aussi épaulé de 4 musiciens additionnels, aux cordes (violon, alto, contrebasse). L’ensemble, avec les cuivres ou vibraphones habituellement présents dans les albums d’Isildurs Bane, donne une belle chaleur et épaisseur à l’œuvre. La musique d’Isildurs Bane sert à merveille le coté personnel, presque introspectif de Hogarth qui délivre ici quelques magnifiques textes tels “The Love And The Affair” ou le mordant par le propos mais émouvant musicalement “Diamonds and Amnesia” qui bénéficient aussi des arrangements musicaux les plus élaborés, des mélodies les plus travaillées…Ici le coté presque facile des premiers morceaux laisse la place à la musique habituelle des suédois, un symphonisme marqué, classieux, entrecoupé de breaks, souvent déroutants car joués aux vibraphones, aux cuivres ou aux cordes. A côté de ça, “Peripheral Vision” et son chant en duo avec Anneli Anderson surprend par son coté épuré, voix, piano …quelques cordes pour une émotion à fleur de peau. Un titre dont le début rappelle le rare “Number One” de Marillion pour se terminer en envolée de duos guitare/claviers analogiques.

Il ne faut pas oublier qu’Isildurs Bane s’est souvent qualifié d’orchestre de rock de chambre. Sans atteindre la complexité et la richesse de certains albums passés (mettez une oreille à l’occasion sur Mind Vol. 2 et sa revisite de back catalogue intelligente ou sur The Voyage), Colours Not Found In Nature est une renaissance inattendue, presque inespérée d’un des groupes les plus inventifs de la fin du siècle dernier, qui met ici magnifiquement en valeurs les textes d’un auteur parfois sous-estimé.

Il faut noter aussi le magnifique artwork, plein de pachydermes légers, grimpants aux arbres ou funambules, comme un pied de nez fait par des artistes qui se retrouvent là où on ne les attend pas.

ISILDURS BANE & STEVE HOGARTH – COLOURS NOT FOUND IN NATURE

Isildurs Bane & Steve Hogarth - Colours Not Found In Nature (2017)

Titre : Colours Not Found In Nature
Artiste : Isildurs Bane & steve Hogarth

Date de sortie : 2017
Pays : Suède
Durée : 41’21
Label : Ataraxia

Setlist

1. Ice Pop (6:23)
2. The Random Fires (5:16)
3. Peripheral Vision (7:00)
4. The Love And The Affair (10:34)
5. Diamonds And Amnesia (5:18)
6. Incandescent (6:50)

Line-up

– Samuel Hällkvist / guitars
– Christian Saggese / Classical guitar
– Katrine Amsler / keyboards, electronics
– Mats Johanson / synthesizer, sampler, Theremin, musical box, treatments
– Luca Calabrese / trumpet
– Axel Croné / bass, clarinet, saxophone, flute, string arrangements
– Kjell Severinsson / drums, percussion
– Klas Assarsson / percussions, glockenspiel, vibes
AND
– Steve Hogarth (Marillion) / lead & backing vocals

With:
– Liesbeth Lambrecht / violin, viola
– Pieter Lenaerts / double bass
– Xerxes Andren / drums
– John Anderberg / chorus vocals (4)
– Anneli Nilsson / backing vocals (3)