In Continuum - Acceleration Theory
4.5Note Finale

In Continuum est donc le nouveau projet artistique de Dave Kerzner, et comme son nom l’indique, ce groupe (super groupe ?) représente la suite logique de feu Sound Of Contact qu’il avait fondé avec Simon Collins. La critique de leur premier et unique album Dimensionaut fut unanime à la sortie de cet excellent album sur lequel les deux musiciens explosaient de talent – Collins en stand by, tout du moins pour le moment, l’Américain Kerzner reprend de ce fait le projet initial, le magnifiant de bout en bout sur cet Acceleration Theory.

Le disque démarre par le titre éponyme et instrumental dans une ambiance mélodramatique du meilleur cru. Pourtant les onze autres morceaux présents sur le disque seront des compos très fouillées, voire inventives, mais néanmoins plus “cool” que le titre d’ouverture. Et pour réussir cette entreprise Mister Kerzner a convoqué une partie du gratin de la musique prog contemporaine avec, entre autres, les deux guitaristes Steve Hackett et Steve Rothery, les batteurs Marco Minneman et Nick D’ Virgilio, et à John Wesley de lui prêter main forte : il y a pire comme réunion de surdoués !! Et puis, sur ce nouveau projet, on trouve l’excellent chanteur Gabriel Agudo et cela sur six titres. S’il est un peu moins réputé que ses collègues, son registre vocal s’imbrique parfaitement dans l’univers de Kerzner. qui officie néanmoins au chant sur cinq autres titres.

Le concept d’Acceleration Theory tourne autour de la science fiction, les douze titres figurant sur ce disque forment un tout lorgnant largement vers la SF, sujet il est vrai maintes fois utilisé, mais ici renforcé et appuyé par une musique hyper mélodique, jouée par des artistes hautement inspirés par le thème initial, mais surtout par le challenge. Pour ceux d’entre vous qui ont craqué sur Sound Of Contact, on se doit de dire que cet album va un tantinet plus loin dans la richesse de ses compositions, toutes plus denses les unes que les autres. La durée des morceaux n’excède pas les six minutes, sauf le titre central “Hands Of Time” qui dépasse les onze minutes d’une très grande intensité. En cela cette compo se rapprocherait du travail d’un certain Steve Wilson, et reflète à lui seul la nouvelle direction artistique de Kerzner vers ce qui serait une prog/pop/moderne.

Le thème entêtant et vaguement orientalisant fait de cette œuvre le sommet du disque. L’apport d’une section de cordes n’étant pas étranger à la grandeur de ce titre. Et pourtant il ne faudra pas se polariser sur ses qualités car les autres compos valent aussi largement le détour. Comme “Allien A” où figure la chanteuse Letitia Wolf. Ici, des effluves Peter Gabriel surgissent dans le doublage de la voix d’Agudo, mais nous sommes très loin du plagiat. A noter aussi un petit clin d’œil au morceau “Be The Light” sur lequel joue Steve Rothery ; juste après son solo les cœurs feront penser à Coldplay, mais cela reste anecdotique. Précisons pour terminer que Accceleration Theory représente le premier volet d’une histoire et d’un concept en deux épisodes. Si la qualité demeure, on peut et on se doit d’espérer le meilleur pour l’avenir de In Continuum. C’est tout le mal qu’on leur souhaite !

IN CONTINUUM – ACCELERATION THEORY

In Continuum - Acceleration Theory (2019)

Titre : Acceleration Theory
Artiste : In Continuum

Date de sortie : 2019
Pays : Etats-Unis
Durée : 62’14
Label : RecPlay Inc.

Setlist

1. Acceleration Theory (5:12)
2. Crash Landing (5:52)
3. I Remember (5:47)
4. Two Moons Setting With The Sun (6:20)
5. Scavengers (3:58)
6. Be The Light (4:53)
7. Hands Of Time (11:13)
8. Racing Through The Past (3:12)
9. AlienA (4:46)
10. Meant To Be (2:08)
11. Man Unkind (5:50)
12. Banished (3:03)

Line-up

1. Acceleration Theory (5:12)
2. Crash Landing (5:52)
3. I Remember (5:47)
4. Two Moons Setting With The Sun (6:20)
5. Scavengers (3:58)
6. Be The Light (4:53)
7. Hands Of Time (11:13)
8. Racing Through The Past (3:12)
9. AlienA (4:46)
10. Meant To Be (2:08)
11. Man Unkind (5:50)
12. Banished (3:03)

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.