Mike Oldfield - Tubular Bells 2003
4.3Note Finale

Magnifiée par une production rutilante, la célébration mystico-mercantile des cloches tubulaires échappait au lifting pour changer carrément de peau. Réenregistrement à l’appui. Mike Oldfield tapait alors la cinquantaine et s’enfonçait mollement dans une période chill-out virtuelle un rien déprimante dont l’anémique Tr3s Lunas faisait récemment les frais. Rien d’étonnant donc à cette nouvelle procession, Tubular Bells s’imposant depuis trente ans comme un monolithe dark de déviations personnelles et d’angoisses paranoïaques dont la qualité sonore avait toujours déçu son auteur ; ce dernier aura donc usé de patience pour récupérer les droits de l’œuvre (merci Richard) et pouvoir lui refaire sa fête.

Disons-le tout de go, Tubular Bells 2003 est net et sans bavure ; l’exécution en règle d’un chef-d’œuvre certifié conforme. Les thèmes sont là, dans l’ordre de la partition uppercut mais la magie semble s’être légèrement évaporée. Si on s’était habitué aux défauts d’origine (cruciaux dans l’aspect bizarre de la bête), les arrangements chromés perdent en énergie foutraque ce qu’ils gagnent en frilosité (« Fast Guitar », « Bass », « Jazz »). Certains passages restent superbes (« Latin »), surprennent encore (John Cleese en maître de cérémonie goguenard) mais font parfois preuve d’un certain manque de discernement comme l’apparition d’une batterie inutile sur le « Finale ». La seconde partie, quant à elle, signe le véritable retour en grâce. Les ambiances vibrantes s’enchaînent (« Harmonics », « Ambiant Guitars » et son passage improvisé miraculeux de délicatesse) jusqu’au fameux « Caveman » – joute vocale avec la sœurette Sally Oldfield. Impeccable.

Le pari, énième hommage (après le gimmick de Crises en 83, Tubular Bells 2 et 3), nouveau coup de pub, pouvait prêter à sourire mais si l’on pourra préférer une version originale faite avec les larmes et les tripes, celle-ci, plus confortable et soyeuse, conserve le charme abstrait et envoûtant du cérébral. Surtout, il permet de revisiter la maison en ayant l’impression d’y découvrir de nouvelles pièces éclairées. Tubular Bells 2003 peut encore s’entendre aujourd’hui comme une très belle parenthèse discographique, une respiration d’utilité publique et le passage séduisant de la cave au séjour cathédrale.

MIKE OLDFIELD – TUBULAR BELLS 2003

Mike Oldfield - Tubular Bells 2003 (2003)

Titre : Tubular Bells 2003
Artiste : Mike Oldfield

Date de sortie : 2003
Pays : Angleterre
Durée : 48’33
Label : Warner

Setlist

Part One:
1. Introduction (5:51)
2. Fast Guitars (1:04)
3. Basses (0:46)
4. Latin (2:18)
5. A Minor Tune (1:21)
6. Blues (2:40)
7. Thrash (0:44)
8. Jazz (0:48)
9. Ghost Bells (0:30)
10. Russian (0:44)
11. Finale (8:36)
Part Two:
12. Harmonics (5:21)
13. Peace (3:22)
14. Bagpipe Guitars (3:07)
15. Caveman (4:33)
16. Ambient Guitars (5:09)
17. Hornpipe (1:39)

Disc: 2
1. Introduction (DVD 5.1 mix)
2. Fast Guitars (DVD 5.1 mix)
3. Basses (DVD 5.1 mix)
4. Introduction (Video Promo)

Line-up

– Mike Oldfield / all instruments

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.