Franck Carducci - Torn Apart
4.0Note Finale

Oddity avait très agréablement surpris en 2011. Avec ses aspirations et inspirations prog-rock seventies en veux-tu en voilà, l’affaire s’était bouclée avec bonheur. Succès à l’appui. Ce second album attendu au tournant, comme toujours, confirme la tendance et comblera sans aucun doute les amateurs : production en hausse, tenue de route améliorée, sens mélodique accompli, désir de soli festifs qui donnent encore à se réjouir.

Du haut de sa dizaine de minutes, le morceau titre affiche les ambitions. Rythmique chaloupée, prog-rock taillé dans le bronze, guitares crunchy et sinueuses, claviers léchés… on a beau ressasser les règles du jeu, l’auditeur tombe dans le panneau. Avec un chant qui se rapproche d’un Nick Barrett (celui des bons jours), la musique proposée par Franck Carducci ne plonge jamais dans un néo-progressif vintage. Il se frotte même à du blues avec « Closer to Irreversible » qui voit la participation épatante d’un Steve Hackett en forme et un hard-rock jovial (« Mr. Hyde & Dr. Jeckyll ») ponctué par Michael Strobel.

Les références sont évidemment nombreuses (Spock’s Beard, Renaissance, Genesis, Marillion, Pink Floyd, Deep Purple etc.) mais étonnament peu écrasantes. Que ce soit dans le folk scintillant (« Journey Through the Mind »), le débridé (« Artificial Love »), la ballade archétypée (« Girlfriend for a Day ») ou le funk (« School » de Supertramp). Mieux, les suites joyeuses (« A Brief Tale of Time », « Artificial Paradise ») confirment la verve et la verdeur mélodique de leur auteur.

Euphorisant puisque ne s’acharnant jamais à naviguer dans un spleen d’actualité, Torn Apart s’inscrit alors dans un prog-rock fantaisiste, joyeux (à la Flower Kings), souvent euphorique et ondoyant. Nul doute que la digestion parfaite des grands noms du genre joue fort agréablement sur cette profusion de sensations qui ne réinventent pas les choses mais qui permettent de conquérir et d’embarquer tout ce petit monde avec un feeling jamais convenu. Bien joué.

FRANCK CARDUCCI – TORN APART

Franck Carducci - Torn Apart (2015)

Titre : Torn Apart
Artiste : Frank Carducci

Date de sortie : 2015
Pays : France
Durée : 65’47
Label : –

Setlist

1. Torn Apart (10:17)
2. Closer to Irreversible (4:49)
3. Journey Through the Mind (8:00)
4. Artificial Love (2:09)
5. A Brief Tale of Time (12:36)
6. Girlfriend for a Day (1:52)
7. Mr. Hyde & Dr. Jekyll (6:15)
8. Artificial Paradises (14:09)
9. School (Bonus track, Supertramp cover) (5:40)

Line-up

– Franck Carducci / rhythm guitar, bass, mellotron, vocals

With:
– Christophe Obadia / lead guitar, talk box
– Oliver Castan / Hammond organ
– Mathieu Spaeter / lead guitar
– Laurent Falso / drums
– Richard Vecchi / synthesizers, organ
– Mary Reynaud / vocals
– Steve Hackett / guitar (2)
– Michael Strobel / guitar (7)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.