Children in Paradise - Esyllt
4.0Note Finale

De la nouvelle génération des groupes celtique/progressif qui n’ont rien abandonné au traditionnel malgré l’âpreté des compositions, Children in Paradise se positionnait, dès ses débuts, de façon convaincante comme l’un des cousins légitimes de Iona, Karnataka et à un degré moindre, Magenta.

La démarche s’inscrit dans un florilège mid-tempo bordé par quelques saturations sensuelles. A l’aise dans les sentiments mélancoliques (« Little Butterfly ») aussi bien que dans le lyrisme atmosphérique (« Don’t Forget Me »), les musiciens emmenés par la voix charmante de Kathy Millot se voient épaulés par la guitare couperet de Pat’O’May (Alan Simon) et la harpe soyeuse de Clotilde Trouillaud (Sylbat) ajoutant encore de la passion à l’affaire. Car il est souvent question ici d’émotion et de sincérité, comme sur la ritournelle « My Son » ou « Eysillt » qui accroche Mike Oldfield au bagage.

Et au-delà des références multiples, mais jamais encombrantes, Children in Paradise s’impose à l’imagination des auditeurs-voyageurs comme un compagnon de route idéal. Les racines celtiques se déploient sans rien perdre de leur fraîcheur. En abandonnant à d’autres les angoisses métaphysiques faussement innocentes, le groupe s’offrait un premier album spontané, sans tension, accrocheur et mordant.

CHILDREN IN PARADISE – ESYLLT

Children in Paradise - Esyllt (2012)

Titre : Esyllt
Artiste : Children in Paradise

Date de sortie : 2012
Pays : France
Durée : –
Label : –

Setlist

01. Little Butterfly 4:19
02. King Arthur’s Death 7:37
03. My Son 6:05
04. The Battle 7:44
05. Esyllt 5:50
06. Silent Agony 6:02
07. Don’t Forget Me 6:58
08. I’m Not Scared 5:08
09. Look Around You 7:26
10. I’m Alive 7:06

Line-up

Kathy Millot “Dam Kat” : Chant
Philippe Turbin : Claviers, Piano
Loïc Béjean : Uillean Pipes, Low Whistle
Gwalc’hmei : Guitare
Patrick Boileau : Batterie
Hilaire Rama : Basse
Pat O May (invité) : Guitare
Clotilde Trouillaud (invitée) : Harpe

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires