Kevin Costner & Modern West - Famous for Killing Each Other
4.5TOP 2012

Famous for Killing Each Other. Rien n’éclaire mieux l’histoire dont l’album est tiré. Une histoire entrée dans le folklore américain pour ce qu’elle eut de dérisoire, brutale, funeste et tragique. Cette vendetta entre les familles Hatfield et McCoy (après la guerre de sécession) a même pris le triste visage d’une réalité qui dépasse la fiction, tant le bras de fer qui déchira les deux familles entre 1863 et 1891 failli rebasculer la nation dans la guerre civile. Pour leur quatrième album, la bande à Kevin Costner (producteur et acteur de ce triple téléfilm encensé par la critique et récompensé aux Golden Globes) a donc assuré la bande originale, au risque de paraître auto-complaisant, voire narcissique, mais en prenant soin de s’éloigner de leur songwriting habituel, efficace et électrique largement inspiré de John Mellencamp et Tom Petty. La rugosité des événements l’exigeait. Le résultat est épatant !

L’acoustique instrumentalisée nous trimballe alors sans forcer dans l’errance pathétique de ces personnages. Nous sommes ici dans la veine de T-Bone Burnett avec ces nappes de guitares exsangues, éthérées, sorties de la froidure des forêts du Kentucky (« Hammer and Guns », « Late Dobro »). Banjo, violons, dobro se joignent alors à des complaintes où s’invitent au choix Kevin Costner (« How Deep The Water Runs »), Sarah Beck (« I Know These Hills ») et même Lily Costner (la fille de qui vous savez) sur le minimaliste « Oh, Malley-Mae ».

Œuvre collective où chaque membre aura su apporter sa pierre, l’album ne verse pas dans la horde sauvage, ni le déballage et s’en tient à une forme de bluegrass quasi atmosphérique (« Hypnotic Heartbeats »). Excepté le moderne « I Look To No One », tout sera fait pour nous (re)plonger dans l’atmosphère du film au gré de compositions qui explorent ce carnage organisé avec une sérénité qui fleure bon le sens du contrepoint. Pesés au milligramme, ces calmes acoustiques nous saisissent sur « Night Riders », « Cold Dark Morning », « Lilie Dreams » et surtout « Ominous », impitoyable de maîtrise. Et la ballade finale « Devil’s A Long Way From Home » raisonne alors comme le remède champêtre et idéal contre l’overdose du ciel orageux qui menace.

KEVIN COSTNER & MODERN WEST – FAMOUS FOR KILLING EACH OTHER

Kevin Costner & Modern West - Famous For Killing Each Other (2012)

Titre : Famous for Killing Each Other (OST)
Artiste : Kevin Costner & Modern West

Date de sortie : 2012
Pays : États-Unis
Durée : 55’54
Label : –

Setlist

1 Hammer and Guns 3:16
2 How Deep the Water Runs 3:24
3 Late Dobro 3:43
4 I Know These Hills 3:45
5 River Runs Red 2:09
6 I Look to No One 4:09
7 Hypnotic Heartbeats 1:33
8 The Old Oak Tree 2:40
9 I Will Lay You Down 2:29
10 Night Riders 1:45
11 Oh, Malley-Mae 1:50
12 Cold Dark Morning 2:35
13 Intense 1:49
14 Killing Season 2:29
15 Lillie Dreams 2:46
16 Famous for Killing Each Other 4:00
17 Peace in the Valley 4:34
18 Ominous 4:00
19 Devil’s a Long Way 2:58

Line-up

– Kevin Costner / Vocals
– Park Chisolm / Bantar, Choir/Chorus, Composer, Engineer, Guitar (Acoustic), Guitar (Electric), Harmonica, Keyboards, Mandolin, Percussion, Piano, Producer, Vocals
– John Coinman / Composer, Guitar (Acoustic), Harmonica, Vocals
– Teddy Morgan / Banjo, Composer, Dobro, Engineer, Guitar (Acoustic), Guitar (Baritone), Guitar (Electric), Hammond B3, Keyboards, Mixing, Percussion, Piano, Producer, Vocals, Wurlitzer
– Larry Cobb / Choir/Chorus, Drums, Percussion, Primary Artist
– Blair Forward / Bass, Primary Artist

Guests:
– Sara Beck / Vocals
– Carl Broemel / Composer, Guitar (Baritone), Pedal Steel, Sitar
– Lou Carter / Vocals
– Matt Combs / Banjo, Fiddle, Mandolin, Primary Artist
– Lily Costner / Composer, Vocals
– John Debney / Composer, Keyboards, Producer, Synthesizer
– Richard Medek / Drums, Percussion, Primary Artist Andra Moran Vocals
– April Rucker / Vocals
– Jason Waters / Vocals
– Gabe Witcher / Fiddle

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.