The Gentle Storm - The Diary
4.0Note Finale

Quand Arjen Lucassen (Ayreon, Star One, Guilt Machine) rencontre Anneke van Giersbergen (ex The Gathering, Devin Townsend Project), qu’est-ce qu’ils se racontent ? Des histoires de marins hollandais, quelques songes musicaux histoire de réunir, enfin, ces deux-là sur un projet complet. Car si les deux amis s’étaient déjà retrouvés aux grés d’Ayreon (Into The Electric Castle et 01011001), ils n’avaient jamais véritablement collaboré en profondeur sur toute la surface d’un concept commun. C’est chose fait avec The Gentle Storm, débuté en solo par le géant multi-instrumentiste et rattrapé par la chanteuse, notamment sur l’écriture des textes.

En développant l’idée de proposer un double album des mêmes chansons, l’un acoustique (Gentle) et l’autre métal symphonique (Storm), le duo souhaitaient avant tout aborder les choses de façons très distinctes. Échappant à l’effet de manche, cette étonnante idée fit partie intégrante de la composition puisque chaque titre se développait dans une double logique d’interprétation. La voix de Anneke faisant le reste en s’adaptant subtilement aux différents paysages sonores.

Après avoir sorti, l’un comme l’autre, quantité de projets, il est remarquable de constater l’envie d’aventures qui anime The Diary. Si on ne sera pas véritablement surpris par les versions « heavy », avec les inclinaisons naturelles de Arjen et Anneke à s’embarquer dans les riffs carnassiers et les rythmes haletants, la séduction opère à plein sur les pendants folkloriques et acoustiques. Ces accents celtiques (« Heart of Amsterdam ») ou orientaux (« Shores of India ») permettent à Anneke d’aborder des styles inhabituels et de surprendre. Et les échos d’Annie Haslam (Renaissance) et Maddy Prior (Steeleye Span) couvrent ces interprétations diaphanes.

En se laissant guider, sans ajout d’électronique, ni de synthés superflus (comme avec Blackmore’s Night), par la quarantaine d’instruments traditionnels (parfois très rares), l’auditeur se laisse emballer sur des mélodies qui ont le sourire. Quelques hommages, des atmosphères inspirées, et la voix sensuelle d’Anneke finissent d’offrir à l’album le lustre indispensable pour convaincre.

Retrouvez l’interview avec Arjen Lucassen et Anneke Van Giesbergen

THE GENTLE STORM – THE DIARY

The Gentle Storm - The Diary (2015)

Titre : The Diary
Artiste : The Gentle Storm

Date de sortie : 2015
Pays : Hollande
Durée : –
Label : Inside Out

Setlist

CD1: Gentle
01 Endless Sea (gentle version)
02 Heart of Amsterdam (gentle version)
03 The Greatest Love(gentle version)
04 Shores Of India (gentle version)
05 Cape Of Stoms (gentle version)
06 The Moment (gentle version)
07 The Storm (gentle version)
08 Eyes Of Michiel (gentle version)
09 Brightest Light (gentle version)
10 New Horizons (gentle version)
11 Epilogue: The Final Entry (gentle version)

CD2: Storm
12 Endless Sea (storm version)
13 Heart Of Amsterdam (storm version)
14 The Greatest Love (storm version)
15 Shores Of India (storm version)
16 Cape Of Stoms (storm version)
17 The Moment (storm version)
18 The Storm (storm version)
19 Eyes Of Michiel (storm version)
20 Brightest Light (storm version)
21 New Horizons (storm version)
22 Epilogue: The Final Entry (storm version)

Line-up

Anneke Van Giersbergen – vocals
Arjen Anthony Lucassen – electric and acoustic guitar, acoustic bass guitar, banjo, mandolin, percussion and hammered dulcimer

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires