bannière www.bdelanls.fr - Création et refonte de site internet
Transatlantic - Bridge Across Forever
5.0Chef-d'œuvre

Back to 2001. Revoici Transatlantic et son zeppelin sans Led mais pas sans talents. A bords du bateau ivre, peu de monde et pas n’importe qui : Neal Morse (tout juste auto-exclu de Spock’s Beard), Mike Portnoy (alors baguettes chez Dream Theater), Pete Trewavas (Marillion) et Roine Stolt (The Flower Kings). Pour faire court, quatre darons du rock progressif qui s’étaient mis en tête de jouer au « supergroup » en mode quatuor. L’idée a rarement été bordée de succès dans l’histoire du rock mais SMPTe, le premier essai sorti en 2001, avait assez de mojo pour sentir le mélange frémir. Le public avec. Rebelotte à peine un an plus tard avec Bridge Across Forever, son heure vingt (ou presque) pour quatre titres dont deux qui flirte paisiblement autour des trente minutes. Indigeste ? À la pesée, l’album joue de facto dans la catégorie poids lourd mais avec une souplesse exemplaire. Si la formation avait essuyé quelques plâtres sur le précédent opus avec un Neal Morse jugé omniprésent sur les compositions, le chant, les claviers, la production et tout le toutim, Bridge Across Forever s’ouvre à une véritable collaboration donnant un album passionnant d’un bout à l’autre, à la fois libre, aérien et pourtant douloureux. Dans son alternance de rythmiques rugueuses, le multi-instrumentiste entame « Duel With The Devil » avec sa faconde habituelle. Le matos en prend un coup. Toute la clique est à la fête. Accumulation de mélodies, de riffs, de soli jusqu’à la réunion finale. Epuisé ? Le tourbillon se poursuit sur « Suite Charlotte Pike », titre gigogne qui vole dans les plumes harmoniques, gorgées de cette inspiration pop improvisée des Beatles qui fait joyeusement taper du pied. Une joute musicale enthousiasmante qui précède le piano-voix « A Bridge Across Forever » où Neal Morse déchire à lui seul le voile du secret, ténue, de la tristesse. Il signe ici sa chanson la plus émouvante. Interlude salutaire. En suspension. Et puis voici le déluge sonique déversé sur la demi-heure schizophrène de « Stanger in Your Soul » qui, sans jamais dévoyer son propos, part à l’aventure avec une virtuosité inouïe, bardée de circonvolutions pétries de mécaniques imprévisibles. D’une incandescence à couper le souffle, le second album de Transatlantic se dévore comme un roman fleuve et ne s’enferre jamais dans la simple accumulation. Ces quatre morceaux choisis conjuguent cette attitude « à la cool » de musiciens virtuoses mais jamais ramenards, qui laisse songeur, baignée d’une gloutonnerie musicale avec un art consommé de la digression. Bridge Across Forever se révéla à ce point vertigineux qu’il faudra aux quatre zamis un ïatus de huit années, pas moins, pour remettre le couvert.

TRANSATLANTIC – BRIDGE ACROSS FOREVER

Transatlantic - Bridge Across Forever (2001)

Titre : Bridge Across Forever
Artiste : Transatlantic

Date de sortie : 2001
Pays : États-Unis
Durée : 72’51
Label : Inside Out

Setlist

1. Duel With The Devil (26:43)
i) motherless children
ii) walk away
iii) silence of the night
iv) you’re not alone
v) almost home
2. Suite Charlotte Pike (14:30)
i) if she runs
ii) mr. wonderful
iii) lost and found pt. 1
iv) temple of the gods
v) motherless children / if she runs (reprise)
3. Bridge Across Forever (5:33)
4. Stranger In Your Soul (26:05)
i) sleeping wide awake
ii) hanging in the balance
iii) lost and found pt. 2
iv) awakening the stranger
v) slide
vi) stranger in your soul

Special Edition includes;

CD 2: 53:29
1. Shine On You Crazy Diamond (15:27)
2. Studio Chat (4:50)
3. And I Love Her (7:53)
4. Smoke On The Water (4:20)
5. Dance With The Devil (9:01)
6. Roine’s Demo Bits (11:58)
7. Interactive Section (Video)

Line-up

– Neal Morse / vocals, grand piano, hammond organ, mini moog, rhodes piano, synthesizer, additional guitars and mandolin
– Mike Portnoy / drums, vocals
– Roine Stolt / vocals, electric and acoustic guitars, mellotron, additional keyboards and percussion
– Pete Trewavas / bass, bass pedals, vocals

Guests:
– Chris Carmichael / violin, viola, Cello on Stranger In Your Soul and Duel
– Keith Mears / saxophone on Duel With The Devil
– The “Elite” choir / backing vocals on Duel With The Devil

Votre avis

Laisser un commentaire