Simon Collins - Becoming Human
4.5Note Finale

Après avoir explosé à la face du public prog il y a déjà 7 ans avec Dimensionaut et sa formation Sound Of Contact , revoici Simon Collins qui sort du bois. Sound Of Contact n’aura pas vécu suffisamment longtemps (malheureusement) et autant Kerzner que Collins voguent pour l’instant chacun de leur côté. Si Kerzner a été très prolixe dans l’intervalle, Collins, de son coté, à pris son temps avant de sortir Becoming Human, et le moins qu’on puisse dire est qu’il va prendre les fans de Dimensionaut à contrepied. Entouré de Robbie Bronnimann (claviers, programmation et également producteur), Gaz Williams (basse), Robin Boult et Kelly Avril Nordstrom (guitare, déjà présent sur Dimensionaut), Collins assure ici bien sûr chant et batterie, mais aussi claviers pour ce qui est quand même son quatrième album sous son nom.  L’album partage des points communs avec Dimensionaut, en particuliers ses lignes de chant, mais le traitement instrumental est très différent. Les guitares sont très discrètes, souvent cantonnées à un rôle rythmique, sauf sur les deux derniers titres, “So Real” et “Dead Ends“, les plus proches du son Sound Of Contact. En fait l’album est furieusement orienté claviers et musique électronique et un titre comme “The Universe Inside Of Me” va mixer chant spatial avec un fond musical très électronique, granuleux à tel point qu’il en devient presque indus. La structure des morceaux reste globalement semblable à l’album précédent : “So Real” ou “I Will Be Waiting” ont par exemple des saveurs de “Pale Blue Dot” sur les mélodies vocales, mais avec des arrangements et une production qui part à l’opposé. Autant Dimensionaut pouvait paraitre organique (la patte Kerzner), autant Becoming Human joue à fond la carte électronique, séquençage et sons programmés (“Thoughts Become Matter“). D’ailleurs, alors que Collins est un excellent batteur, il est parfois difficile de discerner les parties de batterie jouées de celles programmées (le final puissant de “I Will Be Waiting“) et il sera inutile de chercher le moindre solo ou passage un tant soit peu démonstratif. Tout n’est qu’atmosphère et arrangements. Il manque peut-être d’ailleurs un solo ou deux (comme sur “Living In Silence”) pour faire décoller certains titres et les amener à une autre dimension. L’album est du coup très ‘dansant’, plus que réellement rock. Si U-Catastrophe ou Dimensionaut avaient exploré le versant rock et progressif du musicien, Becoming Human renvoi presque au passé de DJ des débuts de Collins. Pour autant, si le traitement du son, ultra synthétique, fera probablement grincer des dents, les mélodies sont bien là, imparables, accrocheuses, et surtout superbement chantées (“No Love“, “Living In Silence“). De l’épisode Sound Of Contact, il reste quelques titres co-écrits à l’époque avec Kerzner et “Living In Silence” ou surtout “So Real” vont se rapprocher de l’album précédent et permettre à l’auditeur de retrouver quelques repères vers la fin du disque. “So Real” voit enfin la guitare sortir de l’ombre et souligner une ligne vocale splendide et appuyer un refrain imparable. Le long “Dead Ends” qui clôture le disque marie les deux mondes avec de belles ambiances, travaillées et un mix bien dosé entre électronique et instruments classiques du rock.

Avec ce disque, Collins va prendre, avec 40 ans d’écart, le même risque que son père avait pris avec Genesis à l’époque d’Abacab : celui d’innover, de moderniser et de bouleverser son univers sonore, quitte à laisser du monde sur le coté de la route. Est-ce un album progressif ? Au sens classique de la musique qu’il offre, non, certainement pas, par contre en termes d’évolution, de prise de risque, de travail sur les ambiances qui entourent le chant, les arrangements, oui c’est indéniable. Et ça marche .

SIMON COLLINS – BECOMING HUMAN

Simon Collins - Becoming Human (2020)

Titre : Becoming Human
Artiste : Simon Collins

Date de sortie : 2020
Pays : Angleterre
Durée : 60′
Label : Frontiers Records

Setlist

01. Into The Fray
02. Becoming Human
03. The Universe Inside Of Me
04. Man Made Man
05. This Is The Time
06. Thoughts Become Matter
07. I Will Be Waiting
08. No Love
09. Living In Silence
10. 40 Years
11. So Real
12. Dead Ends

Line-up

Robin Boult: Guitares

Gaz Williams: Basse
Kelly Avril Nordstrom: Guitares
Robbie Bronnimann: Claviers
Simon Collins: Chant / Claviers / Batterie

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.