Steve Hackett - The Total Experience Live in Liverpool
4.5Note Finale

Cela fait le troisième Dvd live de notre cher Steve Hackett qui sort en l’espace de trois mois  et on ne s’en lasse pas, au contraire on en redemande. Car après le sublime Genesis revisited et le Fire and Ice (réédition sur laquelle  John Wetton et Steve Wilson intervenaient), c’est au tour de Total Experience live in Liverpool d’arriver dans les bacs de nos disquaires favoris.

On ne présente plus la musique d’Hackett, ce prodigieux guitariste qui a fait école et dont la musique ne cessera jamais de nous émouvoir. Il est accompagné pour ce concert de son fidèle alter égo depuis pas mal d’années Roger King aux claviers qui est une grande valeur ajoutée apportant toute la dimension symphonique inhérente aux créations d’Hackett. Sont présents aussi sur ce concert Rob Townsend aux sax, claviers et flutes de  Gary O’Tool à la batterie et épisodiquement de John Hackett à la flute. Les vocaux quant à eux sont tenus par Steve lui-même (d’ailleurs il chante de mieux en mieux), il est doublé d’Amanda Lehmman (aussi à la guitare) et de l’excellent batteur Gary O’Tool – c’est Nad Sylvan qui prendra la relève comme il se doit pour les vocaux des « Genesis songs ». Nad Sylvan représentait donc  le chainon manquant dans l’œuvre de Genesis, tout chez lui le prédisposait à participer un jour ou l’autre à cette passionnante aventure – Il en rêvait surement Hackett en le convoquant sur ces « live » en a fait une réalité. N’oublions pas de mentionner aussi le très  bon Ray Wilson qui eut son heure de gloire en figurant sur l’album Calling all Stations  de Genesis et à qui Hackett fera appel pour boucler la boucle sur un autre concert.

Steve Hackett étant le « seul » détenteur à ce jour de l’œuvre et surtout de l’âme de Genesis, (pour ce qui concerne Tony Banks, on ne sait pas trop ce qu’il fabrique) – ses pléthoriques prestations scéniques filmées  ne font que raviver le plaisir et l’immense bonheur que ce grandissime guitariste a pu susciter en nous  aussi bien au sein de la Genèse qu’au cours de sa longue carrière en solo tellement riche de ses différentes productions. Pour la petite histoire il faut savoir qu’Inside Out avait proposé une captation d’un de ses concerts à Steve, lui précisant qu’ils mettraient ce coup-ci tous les moyens nécessaires pour que le résultat final soit en adéquation avec la musique d’Hackett. C’est-à-dire que la réalisation du film soit à la hauteur de la dimension musicale et que le résultat ne souffre pas, comme c’est le cas souvent, du transfert en vidéo.

Certaines mauvaises langues prétendront qu’après une rupture désastreuse avec son ex-femme, Steve s’étant trouvé assez démuni et de fait sortirait le maximum de « live » cds et dvds, pour renflouer ses caisses, c’est sans doute vrai –  néanmoins on ne rentre pas dans ce genre de considérations, mais notons le côté positif  de l’affaire consistant pour tout fondu de l’univers Hackettien de le voir ainsi décliner sur ces vidéos. Écouter et voir interpréter la musique de  mister Hackett, aussi bien en studio qu’en « live » demeureront des moments inoubliables de notre vie d’aficionados. Comme promis, l’enregistrement de ce concert de Liverpool est parfait et restitue magistralement  ces compos que nous connaissons évidement par cœur, mais qu’on redécouvre à chaque écoute. Le guitariste avait invité pour l’occasion à Liverpool, un autre virtuose de la six cordes le super Roine Stolt de Flower Kings, celui-ci officiant à la basse, ce qui devait donner une couleur et une tonalité légèrement différente à ces morceaux d’une construction incomparable.

Pour ne pas faillir à la règle, c’est  donc comme prévu le dernier album Wolflight qui sera largement représenté ici, plus les grands classiques  d’Hackett qui ont fait leurs preuves, qui seront joués lors de ce concert. Il faut les voir tous les cinq  redorer  le magnifique «  Cinema show » avec Stoilt à la double manche comme à la grande époque de Mike Rutherford – on ressent tout le plaisir qu’ils ont pris à rejouer ce titre emblématique du grand et inégalé Genesis. Steve était tout sourire dès l’intro de l’album  Lamb lies down on Broadway et qui devait pré conclure un show sans faille, sans faiblesse, mais rempli d’émotion et de sincérité, peu d’artistes aujourd’hui  peuvent prétendre à autant  d’authenticité que le guitariste. Mister Hackett et ses « acolytes » termineront le set sur un  « Musical Box »  d’anthologie, Stolt ayant troqué sa basse pour une six cordes, le duo formé avec Steve restera sans aucun doute gravé dans les annales.

Pour ce premier rappel, le groupe au grand complet ira au bout de son talent, les Liverpooliens restés assis jusqu’à-là étaient tous debout, ils se sont régalés comme nous par cette prestation d’une infinie grandeur. La bande à Hakett revint quand même une seconde fois jouer un  « Clocks »  enflammé, et un  « Firth of fifth »  mémorable, (on ne pouvait trouver mieux comme final) – car l’album   Selling England bye the Pound  restera sans aucun doute le  meilleur album de Genesis toutes périodes confondues. L’émotion était à son comble – mais quel est l’auteur qui avait dit « je suis un homme simple, je me contente du meilleur » ? Et bien cette maxime peut s’appliquer et être exprimée par tous les amoureux de Steve  Hackett dont les notes résonneront en nous à tout jamais et  qui avec ou sans Genesis nous a toujours comblés, nous offrant la meilleure musique qu’il soit  possible d’entendre.

STEVE HACKETT – THE TOTAL EXPERIENCE – LIVE IN LIVERPOOL

Steve Hackett - Live In Liverpool (2016)

Titre : The Total Experience – Live In Liverpool
Artiste : Steve Hackett

Pays : Angleterre
Durée : –
Date de sortie : 2016
Label : InsideOut

Setlist

CD 1:
1 Corycian Fire Intro
2. Spectral Mornings
3. Out of the Body
4. Wolflight
5. Every Day
6. Love Song to a Vampire
7. The Wheel’s Turning
8. Loving Sea
9. Jacuzzi
10. Icarus Ascending
11. Star of Sirius
12. Ace of Wands
13. A Tower Struck Down

CD 2:
1 Shadow of the Hierophant
2. Get ’em Out by Friday
3. Can-Utility and the Coastliners
4. After the Ordeal
5. The Cinema Show
6. Aisle of Plenty
7. The Lamb Lies Down on Broadway
8. The Musical Box
9. Clocks
10. Firth of Fifth

DVD 1:
1 Corycian Fire Intro
2. Spectral Mornings
3. Out of the Body
4. Wolflight
5. Every Day
6. Love Song to a Vampire
7. The Wheel’s Turning
8. Loving Sea
9. Jacuzzi
10. Icarus Ascending
11. Star of Sirius
12. Ace of Wands
13. A Tower Struck Down
14. Shadow of the Hierophant
15. Get ’em Out by Friday
16. Can-Utility and the Coastliners
17. After the Ordeal
18. The Cinema Show
19. Aisle of Plenty
20. The Lamb Lies Down on Broadway
21. The Musical Box
22. Clocks
23. Firth of Fifth

DVD 2:
Live in Liverpool – Behind the Scenes
Somewhere South of the River – Rehearsal Documentary
Videos:
– Corycian Fire
– Wolflight
– Love Song to a Vampire

Line-up

– Steve Hackett / Guitar, Vocals
– Roger King / Keyboards
– Nad Sylvan / Vocals, Tambourine
– Gary O’Toole / Drums, Percussion, Vocals
– Rob Townsend / Saxophone, Woodwind, Percussion, Vocals, Keyboards, Bass Pedals
– Roine Stolt / Bass, Variax, Twelve String, Vocals, Guitar

With special guests: John Hackett, Amanda Lehmann

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.