Roger Waters - Is This The Life We Really Want?
4.0Note Finale

Roger Waters sort un album après un quart de siècle de silence discographique. Chronique forcément compliquée car de Paris-Match aux Inrock en passant par la quasi-totalité des webmagazines, tout le monde va s’y coller. Et encenser l’album, sans surprise. Après deux premiers albums qui n’auront pas marché autant que l’égo mégalomaniaque de Waters, juste après l’implosion des Floyd, l’aurait souhaité, Roger Waters avait touché au sublime avec Amused To Death (1992) un des albums de la décennie à mon goût. Et depuis… rien à se mettre sous la dent… Un opéra écrit avec Etienne Roda-Gil et deux inédits sur une compil (dont l’anecdotique « Flickering Flame« ) n’auront pas réussi à combler l’attente, l’envie suscitée par Amused To Death…et Waters se fit oublier… Etant revenu par la porte des shows dantesques depuis une quinzaine d’années avec les reprises des mythiques œuvres de Pink Floyd auxquels viennent se greffer ses compositions solos, c’est peu dire que ce Is This The Life We Really Want?  suscite la curiosité et l’envie.

Le premier contact visuel avec l’objet est décevant, pochette double cartonnée minimaliste et livret pauvre… D’un autre côté le pendant minimaliste renvoie aussi aux visuels de The Wall (les illustrations de Gerald Scarfe en moins) et ce n’est peut-être pas anodin tant je trouve les albums proches. C’est d’ailleurs peut-être le seul reproche qu’on puisse faire au disque : entre The Wall, Amused To Death et un soupçon de Dark Side of the Moon, on a l’impression de déjà entendu : « Déjà Vu » qui lorgne vers « Mother » ou « Amused to Death« , les cordes en plus, « SmellThe Roses » qui reprend une partie du texte de « Dogs » avec des lignes de basse qu’on croit tirées de « Time » sur Dark Side Of The Moon. »Bird In A Gale » retrouve même des accents de synthés planants à la Rick Wright… comme un hommage après s’être écharpés plusieurs années durant.

Aucune surprise sur la musique, on est en terrain archi connu, comme si l’album était sorti il y a 25 ans en somme… mais la magie opère. La voix du maitre est toujours là, précise en dépit des années et puissante quand le texte l’exige (« Bird In A Gale« , « Picture That« ). C’est au niveau des textes que Waters confirme son côté engagé déjà bien présent dans Amused to Death. Que ce soit Dieu et la religion (« Déjà Vu« ), la politique de Trump vis-à-vis des réfugiés (« The Last Refugee »), le côté superficiel de la société moderne (« Picture That » , « Is This The Life We Really Want? « ) ou la guerre, son thème de prédilection (« Smell The Roses« ), tout le monde en prend pour son grade, et Waters, au crépuscule de sa carrière n’a rien perdu de sa verve ni de son regard critique, acerbe, sur la société. Comme écrin à ces textes, Waters a composé des mélodies plutôt douces, toutes en ambiance, avec peu de grandes envolées (« Broken Bones« )… Seuls quelques titres (« Bird In A Gale » encore par exemple) poussent l’artiste hors de sa zone de confort et testent quelques expérimentations… Comme toujours, les bruitages, extraits de radio ou de scènes de vie rythment les morceaux, on a même droit à un bout de discours de Trump, c’est dire… L’album, finalement très sombre, se termine avec trois titres enchainés, plus simples, moins polémiques et centrées sur une mélodie plus apaisée, autour des sentiments amoureux, finalement ce qui soude les personnes entre elles plus que tout le reste.

L’amateur de Pink Floyd ou des œuvres solo de Waters criera au sublime, au chef d’œuvre ou a minima à une réussite incontestable à la découverte de cet opus, presque inespéré. Les sevrés de Pink Floyd adoreront, le néophyte s’il s’attarde sur les textes y verra plutôt un disque d’un artiste engagé, presque un album de protests-songs, mais pas quelque chose de musicalement révolutionnaire.

Allez j’y retourne m’en coller une couche, je suis de la deuxième catégorie.

ROGERS WATERS – IS THIS THE LIFE WE REALLY WANT?

Roger Waters - Is This The Life We Really Want? (2017)

Titre : Is This The Life We Really Want?
Artiste : Roger Waters

Date de sortie : 2017
Pays : Angleterre
Durée : 54’06
Label : Columbia

Setlist

1. When We Were Young (1:38)
2. Déjà Vu (4:27)
3. The Last Refugee (4:12)
4. Picture That (6:47)
5. Broken Bones (4:57)
6. Is This The Life We Really Want? (5:55)
7. Bird In A Gale (5:31)
8. The Most Beautiful Girl (6:09)
9. Smell The Roses (5:15)
10. Wait For Her (4:56)
11. Oceans Apart (1:07)
12. Part Of Me Died (3:12)

Line-up

– Roger Waters / vocals, acoustic guitar, bass

With:
– Nigel Godrich / guitar, keyboards, sound collages, arrangements, production & mixing
– Jonathan Wilson / guitar, keyboards
– Roger Manning / keyboards
– Lee Pardini / keyboards
– Gus Seyffert / bass, guitar, keyboards
– Joey Waronker / drums
– David Campbell / string arrangements
– Jessica Wolfe / vocals
– Holly Laessig / vocals
– Celia Drummond, Emma Clarke, Ingrid Schram, Jane Barbe, Kathy Somers & Rachel Agnew / voice