Neal Morse - Jesus Christ: the Exorcist
4.3TOP 2019

Quelle histoire ! C’est après avoir réécouté Jesus Christ Superstar que Michael Caplan, passa un coup de fil à Neal Morse pour lui dire que cette histoire méritait un nouveau spectacle et qu’il ne voyait personne d’autre que notre ami pour s’y coller. Évidemment, le fondateur de Spock’s Beard et Transatlantic (entre autres) lancé depuis un bail dans les histoires de culte, est titillé par l’idée. Peu sujet au syndrome de la page blanche, il commence alors à écrire quelques petites choses entre deux projets et tournées. Nous sommes en 2009… des extraits et démos sortent ici ou là mais rien de vraiment concret. Enfin, les choses se précipitent lorsque le label Frontiers Records signe le projet. Dans la foulée, Neal Morse termine l’écriture du spectacle et décide d’interpréter pour la première fois ce Jesus Christ: The Exorcist à l’occasion du MorseFest 2018 ! Une gageure !

Le casting se rempli alors avec des proches bourrés des talents, venus du Neal Morse Band, de Spock’s Beard et d’autres horizons : Ted Leonard, Eric Gillette, Nick D’Virgilio, Randy George, Bill Hubauer, Matt Smith, Paul Bielatowicz, Jake Livgren notamment viennent participer à cette aventure baignée de cordes, de cuivres et de choristes. A l’arrivée, ce double album (il fallait bien ça) hisse une nouvelle fois le talent de Neal Morse à des altitudes inattendues.

Compositeur surdoué, son univers n’est jamais trahi par une orchestration qui lorgne parfois du côté scénique sans jamais s’éloigner d’un style que d’aucuns penseront trop prégnant pour ce type de spectacle. Dès l’ouverture, l’empreinte de Neal Morse est profonde et respecte ses codes par ricochets. Avec son habituel mélange des genres (heavy, pop, prog symphonique, jazz), les compositions déroulent un ruban musical flamboyant.

Évidemment, les plus réfractaires aux croyances de notre ami pourront ne pas adhérer à la fête vu le concept de la chose.  Quoi qu’il en soit, de purs moments de grâce traversent cette œuvre atypique et ambitieuse, à voix multiples, où rien n’est laissé au hasard. Fruit d’un travail sur la distance, l’onirisme illuminé de Neal Morse, ses évocations transcendées, s’ils fixent les mêmes objectifs qu’à l’accoutumé, en moins intime, parvient une nouvelle fois à produire une musique plus festive que cérémonielle, où se télescopent harmonieusement les genres et les influences.

NEAL MORSE : JESUS CHRIST: THE EXORCIST

Neal Morse - Jesus Christ - the Exorcist (2019)

Titre : Jesus Christ: The Exorcist
Artiste : Neal Morse

Date de sortie : 2019
Pays : États-Unis
Durée : 106′
Label : Frontiers Records

Setlist

CD1
1. Introduction
2. Overture
3. Getaway
4. Gather the People
5. Jesus’ Baptism
6. Jesus’ Temptation
7. There’s a Highway
8. The Woman of Seven Devils
9. Free at Last
10. The Madman of the Gadarenes
11. Love Has Called My Name
12. Better Weather
13. The Keys to the Kingdom
14. Get Behind Me Satan

CD2
1. He Must Go to the Cross
2. Jerusalem
3. Hearts Full of Holes
4. The Last Supper
5. Gethsemane
6. Jesus Before the Council and Peter’s Denial
7. Judas’ Death
8. Jesus Before Pilate and the Crucifixion
9. Mary at the Tomb
10. The Greatest Love of All
11. Love Has Called My Name (Reprise)

Line-up

– Neal Morse / keys, guitar, vocals as Pilate, Demon 1, Disciple 1
– Paul Bielatowicz / lead guitar
– Bill Hubauer / keys
– Randy George / bass
– Eric Gillette / drums
With:
– Ted Leonard (Spock’s Beard, Enchant) / vocals as Jesus
– Talon David / vocals as Mary Magdalene
– Nick D’Virgilio (Big, Big Train, Spock’s Beard) / vocals as Judas Iscariot
– Rick Florian / vocals as The Devil
– Matt Smith (Theocracy) / vocals as John the Baptist
– Jake Livgren (Protokaw) / vocals as Peter and Caiaphas
– Mark Pogue / vocals as Israelite 1, the Madman of the Gadarenes, Pharisee 2
– Wil Morse / vocals as Israelite 2, Demon 3, Pharisee 1
– Gabe Klein / vocals as Demon 2, Pharisee 4
– Gideon Klein / vocals as Demon 4
– Julie Harrison / vocals as Servant Girl

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires