Marillion - All One Tonight
4.5TOP 2018

Dans la pléthore discographique live de Marillion (on parle de plus d’une cinquantaine d’albums officiels disponibles), il pourrait s’avérer un poil compliqué de s’y reconnaître, même pour les amateurs. Entre concerts solides mais relativement anecdotiques et instants véritablement marquants, l’univers scénique de nos amis peut éminemment donner le tournis et plus s affinités. Avec All One Tonight, l’histoire est un peu différente puisqu’il s’agit de la captation d’une forme d’apogée, d’un point d’orgue dans la carrière de Marillion : leur concert donné au fameux Royal Albert Hall de Londres (une des scènes les plus prestigieuses du monde) en octobre 2017 dont les places se vendirent en quatre minutes seulement. Situé en plein dans la tournée qui suivit la sortie de F.E.A.R. (2017) le concert donnera lieu à deux sets distincts.

Le premier reprend ainsi l’intégralité du dernier album studio et permet d’apprécier tous les contours de compositions à la fois subtiles et complexes, ornées de textes engagés. Le jeu de scène de Steve Hogarth offre à ces chansons le supplément d’âme qui manquait un peu sur le versant studio, et plonge d’auditeur dans un storytelling tendu, volcanique, qui explose les barrières. Les musiciens n’ont rien perdu de leur fraîcheur et offrent un son prodigieux sur une grammaire mélodique aux atmosphères chargées d’électricité. Le public répond présent à la moindre sollicitation, la communion est totale, euphorique.

 

“Easter is for anyone anywhere in the world, just trying to bring up their kids in places where people with vested interests are tearing the place apart” – Steve Hogarth

 

Le second set, s’il ne surprend pas dans la sélection des anciens titres interprétés (“Afraid of Sunlight”, “Easter” ou “Neverland” sont des classiques instantanés), voit pourtant la présence d’un quatuor à cordes (In Praise of Folly), d’une flûte et d’un cor pour appuyer l’énergie et l’émotion. Si l’apport d’instruments dits “classiques” n’a pas toujours fait bon ménage avec la scène rock, il est indéniable que nous avons ici la preuve que le mélange peut être parfois de très bon goût comme en témoigne une version diaphane de “The Great Escape”.

Sur scène, Marillion est une machine de guerre. Le concert ne dévie jamais de se son pouvoir de séduction et de son accomplissement. Superbement mis en image par Tim Sidwell (une diffusion simultanée eu lieu au cinéma), le final sur la reprise de “Leavers V. One Tonight” est le meilleur témoignage de la grande réussite de ce show et, par extension, de ce DVD/Blu-Ray également agrémenté du documentaire We Will Make a Show avec interviews et commentaires des musiciens sur un événement majeur de leur exceptionnelle carrière. Indispensable.

MARILLION – ALL ONE TONIGHT

Marillion - All One Tonight (2018)

Titre : All One Tonight
Artiste : Marillion

Date de sortie : 2018
Pays : Angleterre
Durée : 149’01
Label : Racket Records

Setlist

1. El Dorado (18:53)
2. Living in F E A R (7:25)
3. The Leavers (19:43)
4. White Paper (7:42)
5. The New Kings (16:48)
6. Tomorrow’s New Country (1:46)
7. The Space (8:27)
8. Afraid of Sunlight (7:45)
9. The Great Escape (11:11)
10. Easter (7:05)
11. Go! (9:00)
12. Man of a Thousand Faces (9:19)
13. Waiting to Happen (6:44)
14. Neverland (11:35)
15. The Leavers : V. One Tonight (5:38)

Line-up

– Steve Hogarth / lead vocals, keyboards, guitar, percussion
– Steve Rothery / guitars
– Mark Kelley / keyboards, backing vocals
– Pete Trewavas / bass, guitar, backing vocals
– Ian Mosley / drums

with special guests :

In Praise of Folly String Quartet :
– Margaret Hermant / violin
– Maia Frankowski / violin
– Nicole Miller / viola
– Annemie Osborne / cello

– Sam Morris / french horn
– Emma Halnan / flute

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires