Kansas - The Prelude Implicit
4.3TOP 2016

16 années se seront donc écoulées entre Somewhere to Elsewhere et The Prelude Implicit, quinzième opus signé de la formation créée en 1973 à Topeka… au Kansas. On ne reviendra pas sur la carrière de l’un des groupes prog-rock nord-américain les plus influents et successful (plus de 30 millions d’albums vendus), ni sur le standard « Dust in the Wind » qui gangrène encore aujourd’hui une discographie d’une assez grande richesse pour leur permettre de se produire continuellement sur scène. L’idée d’une nouvelle étape dans leur histoire pouvait légitiment laisser dubitatif, surtout après le départ de Steve Walsh il y a deux ans. Non.

S’il ne reste plus des membres fondateurs que Rich Williams (guitare) et Phil Ehart (batterie), la première impression laissée par ce nouvel album est un retour aux sources seventies à ce son typique qui fit tout le charme de Kansas. Des mélodies bien troussées, des musiciens qui ne cherchent jamais l’excès, préférant l’harmonie au grand déballage sonique (« Rythm of the Spirit »), la voix de Ronnie Platt assure le boulot, les arpèges et le violon de David Ragsdale sont toujours là pour faire vibrer la chose d’une beauté intérieure (« Refugee ») ou à coup de heavy maitrisé (« Camouflage »).

S’il ne s’agit pas d’une révolution, il faut reconnaître la forme et le brillant de l’affaire. Même lorsqu’il sagit d’aborder les huit minutes de « The Voyage of Eight Eighteen », Kansas impose, sans jamais rien forcer, son rythme cool, ses accents crunchy, ses soli question-réponse avec un sens de la séduction toujours agréable. Cette petite dizaine de chansons ciselées avec soin démontre que le groupe n’a pas perdu son talent rythmique (« Summer », « Crowed Isolation ») ni à fouiller les atmosphères douces, hirsutes, luxuriantes ou nostalgiques sans jamais tomber dans un quelconque passéisme, ni un passéisme quelconque d’ailleurs. The Prelude Implicit dépasse cela. Il nous offre un bol de poussière, un petit vent chaud (tiens, donc) et la preuve que l’alchimie authentique de Kansas reste vivante.

Retrouvez la chronique en anglais (approximatif)

KANSAS – THE PRELUDE IMPLICIT

Kansas - The Prelude Implicit (2016)

Titre : The Prelude Implicit
Artiste : Kansas

Date de sortie : 2016
Pays : États-Unis
Durée : 53’26
Label : InsideOut

Setlist

1. With This Heart
2. Visibility Zero
3. The Unsung Heroes
4. Rhythm in the Spirit
5. Refugee
6. The Voyage of Eight Eighteen
7. Camouflage
8. Summer
9. Crowded Isolation
10. Section 60

Line-up

– Phil Ehart / Drums, Percussion
– Billy Greer / Bass, Vocals
– David Manion / Keyboards
– Ronnie Platt / Lead Vocals, Keyboards
– David Ragsdale / Violin, Vocals
– Rich Williams / Electric Guitar, Acoustic Guitar
– Zak Rizvi / Electric Guitar

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?