IQ - The Road of Bones
4.0En forme !

Un album de IQ est toujours un événement pour tout amateur de rock néo-prog qui se respecte (et qui respecte les autres). Malgré tout, l’absence de la bande depuis 2009 et un Frequency plutôt bien accueillis mais recomposé dans son line-up, pouvait laisser songeur. C’est aussi la raison pour laquelle le retour de Paul Cook aux baguettes et l’arrivée de Neil Durant aux claviers plus vintages que jamais avaient de quoi donner du grain à moudre aux exégètes en mal d’impatience.

Dès le riff carnassier de « From the Outside In », sa rythmique à contre temps et ses aspérités rentre-dedans, nous comprenons que l’affaire s’embarque dans le dur avec un mur du son raffermis, poilu des bras. De mémoire, IQ n’a jamais semblé si heavy, si éloigné de son pédigrée certifié d’origine contrôlé. Ça frappe dur. La fulgurance de l’exécution est bien là. Les acrobaties vocales sont assurées par un Peter Nicholls toujours impeccable. L’affaire ne sombre dans aucun pathos, aucune vrille surannée.

Bien calé dans le siège, l’album décolle en terrain connu. Même dans son enveloppe en épines de fer, l’affaire garde l’estampille IQ. La suite fera davantage. Dans un chaloupé superbe, « The Road of Bones » entame « à la Yes » avant d’invoquer à nouveau une six cordes démoniaque et de grandes nappes de claviers en louange. La puissance emboîte du mordant au kilomètre. Un peu plus de 50 minutes pour cinq titres, cela pourrait donner une enfilade de pensums abscons. Non. Même le très long « Without Walls » qui tente en introduction une boîte à rythme que Phil Collins ne renierait pas, parvient à tirer les bonnes cartouches dans un style “génésien” en diable. La démarche date de longtemps. Au fil d’une somptueuse production, ce dixième album accroche, et inscrit ses schémas tactiques dans un style maîtrisé de bout en bout. Le résultat, sous tension, place l’album dans le peloton de tête de la discographie d’un pilier du genre.

IQ – THE ROAD OF BONES

IQ - The Road Of Bones (2014)

Titre : The Road of Bones
Artiste : IQ

Date de sortie : 2014
Pays : Angleterre
Durée : 53’07 min.
Label : –

Setlist

1. From the Outside In (7:24)
2. The Road of Bones (8:32)
3. Without Walls (19:15)
4. Ocean (5:55)
5. Until the End (12:00)

CD 2 (Bonus disc)
1. Knucklehead (8:10)
2. 1312 Overture (4:17)
3. Constellations (12:24)
4. Fall and Rise (7:10)
5. Ten Million Demons (6:10)
6. Hardcore (10:52)

Line-up

– Peter Nicholls / vocals
– Mike Holmes / guitar
– Tim Esau / bass
– Paul Cook / drums
– Neil Durant / keyboards

Votre avis

3 Réponses

  1. JN

    Effectivement ce Road of bones est un des meilleurs crus d’IQ. Souvent décrié comme une pâle copie de GENESIS à ses débuts, IQ a su se créer une véritable identité et un style unique, Et surtout il dégage une réelle émotion.

     
    Répondre
  2. docjb

    Le meilleur album d’IQ ? peut être, sûrement, en tout cas un très bon IQ, Sombre mais poignant, petit côté métallisant, toujours mélodique à souhait, un album qui frise la perfection.

     
    Répondre
  3. Florian Decros (ProgRockFan)

    Je ne comprends pas vraiment l’engouement que suscite cet album. Il est bien sans plus. Seuls “From The Oustide In” et “Without Walls” m’ont vraiment plu.

     
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.