Ian Anderson - Homo Erraticus
4.0Note Finale

Rappel des épisodes précédents : en 2012, Ian Anderson, Mister Jethro Tull pour les intimes, publiait la suite du monumental Thick as a Brick (1972) avec, aux manettes, un certain Steven Wilson (Porcupine Tree, Blackfield) qui en profitera ensuite pour remasteriser quelques classiques (Aqualung, Benefit) dans sa désormais fameuse série « dépoussiérage de classiques, mode d’emploi ». Wilson, étant un peu, beaucoup, le garant musical du label KScope (The Pineapple Thief, Anathema, North Atlantic Osciliation), rien de surprenant de voir débouler le flûtiste deux ans à peine après les faits avec cet Homo Erraticus sous le paletot.

Kezako ? Un concept album bien sûr ! Et pas n’importe lequel puisque tout commence par l’étonnante découverte par Gerald Bostock (le protagoniste imaginaire de Thick as a Brick, pour ceux qui suivent) et Matthew Bunter dans une vieille librairie du petit village de Linwell d’un manuscrit inédit signé de l’historien amateur Ernest T. Parritt (1865-1928). Ce récit intitulé « Homo Britannicus Erraticus » refait l’histoire en naviguant de l’âge de pierre à l’année 2044 en brassant, au passage, une flopée de personnages variés, le tout agrémenté du paludisme galopant et galopin de l’écrivain improvisé. PAF !

Héritier légitime de plus de quarante années d’une riche carrière, ce sont les ambiances de Ministrel in the Gallery (1975) et de Songs From the Wood (1977) qui flirtent avec ces mélodies ciselées mais sans nostalgie. C’est bel et bien dans ces ambiances très seventies que nous évoluons, avec une puissance de frappe qui en rajeunira plus d’un. La question est donc de savoir si Ian Anderson va recycler du Jethro Tull ? Si on veut, mais enrobé d’un bonheur évident (pas écoeurant) pour une réussite maximale.

Que ce soit sur l’impayable-cool « Tripudium Ad Bellum » ou le plus charnu « Doggerland », les folkloriques « Heavy Metals » / « In For A Pound », le langoureux « Puer Ferox Adventus » (très Procol Harum) ou le gabrielesque « Enter the Uninvited », rien ne sonne manipulateur, factice ou simplement copier-coller. L’évocation souriante du bon vieux temps regorge de purs moments musicaux où les musiciens s’en donnent à cœur joie sur des partitions acidulées. Jusqu’à « Cold Dead Rockoning » qui traite un futur inondé, blindé de catastrophes écologiques qui conduisent à la catastrophe avant le renouveau de la nature, et ce jardin d’Eden où les survivants se demandent encore comment ils en sont arrivés là. C’est sur cette question suspendue que se termine ce disque finalement très personnel, particulièrement réussi, dense et cohérent.

A noter que Homo Erraticus est disponible en version CD+DVD (livret de 24 pages) et en édition spéciale 2CD+2DVD (livret de 60 pages) avec en supplément des interviews, un documentaire, un mixage 5.1. Les amateurs apprécieront !

IAN ANDERSON – HOMO ERRATICUS

Ian Anderson - Home Erraticus (2014)

Titre : Homo Erraticus
Artiste : Ian Anderson

Date de sortie : 2014
Pays : Angleterre
Durée : 51’38
Label : Kscope

Setlist

Part 1: Chronicles
1. Doggerland (4:20)
2. Heavy Metals (1:29)
3. Enter The Uninvited (4:12)
4. Puer Ferox Adventus (7:11)
5. Meliora Sequamur (3:32)
6. The Turnpike Inn (3:08)
7. The Engineer (3:12)
8. The Pax Britannica (3:05)

Part 2: Prophecies
9. Tripudium Ad Bellum (2:48)
10. After These Wars (4:28)
11. New Blood, Old Veins (2:31)

Part 3: Revelations
12. In For A Pound (0:36)
13. The Browning Of The Green (4:05)
14. Per Errationes Ad Astra (1:33)
15. Cold Dead Reckoning (5:28)

 

DVD (CD+DVD edition):
Audio – 5.1 Surround mixes + 24/48 Lossless masters of the allbum
Video – CREATIONS – The making of Homo Erraticus

CD 2 – Commentary & Demos (2CD+2DVD edition):
1. Hotel Demos (track listing as per album plus there is a spoken introduction)
2. Loose Talk – the band talk about the album, track by track (currently all one continuous track)

DVD1 (2CD+2DVD edition):
Audio – 5.1 Surround mixes + 24/48 Lossless masters of the allbum

DVD2 (2CD+2DVD edition):
1. Conversations (Jerry Ewing Interview)
2. Creations (The Making Of Homo Erraticus)
3. Illustrations (Artwork With Carl Glover)
4. Articulations (Band Interviews)

DVD (“Homo Erraticus Tour Edition”)
1. Enter the Uninvited (live at High Wycombe, Swan Theatre, UK, 2014) (4:39)
2. “Homo Erraticus” album in Hi-res 24 bit stereo with tour visuals (56:38)
3. Ian Anderson discusses the show visuals (20:50)

Total time 82:01

Line-up

– Ian Anderson / vocals, flute, acoustic guitar
– John O’Hara / Hammond organ, piano, keyboards
– David Goodier / bass guitar, glockenspiel
– Florian Opahle / electric guitar
– Scott Hammond / drums, percussion
– Ryan O’Donnell / vocals

Votre avis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.