Ryan Adams - 1989
3.8Note Finale

En voilà un projet amusant ! Ryan Adams qui reprendrait intégralement l’album 1989 de Taylor Swift (version cheveux lisses) pour l’arranger à sa sauce americana, voilà de quoi éveiller une saine curiosité. Annoncée au débotté via Twitter le 5 août, la nouvelle s’est rapidement propagée jusqu’à la sortie de l’album (en format numérique) un mois et demi plus tard ! La réimagination des 13 chansons originales, comme il le dit lui-même, n’aura donc pas trainé. Statistiquement, une chose était acquise dès le départ : le compositeur s’attaquait au disque le plus vendu depuis l’avènement du téléchargement avec un résultat pour le moins… étonnant.

Certes, Ryan Adams est rompu à l’exercice puisque le zigue est un cumulard des adaptations certifiées : « Wonderwall » (Oasis), « Lucky Star » (Madonna) « Brown Sugar » (Rolling Stones) ou « I Want to Know What Love Is » (Foreigner) fourbissent un tableau de chasse iconoclaste. Il faut dire que notre ami a toujours penché entre une intégrité musicale totale et des cohabitations people pouvant laisser dubitatif dans une carrière chaotique menée en zig-zag et plutôt imprévisible.

Pour en revenir à ce projet, il faut rappeler que les versions signées Taylor Swift collaient à une certaine forme de production ripolinée, un style de musique plus ou moins bien défini, genre électro-pop-country ou quelque chose dans le même tiroir. Ici, rien de tout cela tant Ryan Adams s’amuse une nouvelle fois de sa proximité avec Bruce Springsteen, une petite dose des Smith en sus.

Entre les ambiances Born in the USA (« Welcome to New York », « Style »), Nebraska (« Blank Space », « All You Had To Do Was Stay »), et quelques vaguelettes sixties (« Out of the Wood »), le cœur balance. Les textes, à l’identique, semblent également prendre d’autres trajectoires, un peu de hauteur. Si on frôle parfois l’accident industriel (« Shake it Off », « This Love »), les ambiances finales feront également songer à Tom Petty (« Wildest Dreams »). Surtout, cela nous offre un Ryan Adams moins égocentrique, plus décontracté. Sans aller jusqu’à considérer cette version onirique, voire surréelle, comme Taylor Swift a pu le déclarer, Ryan Adams a le mérite de replacer les chansons là où elles auraient du être si les pattes dégoulinantes de Max Martin ne les avait pas défigurées .

RYAN ADAMS – 1989

Ryan Adams - 1989 (2015)

Titre : 1989
Artiste : Ryan Adams

Date de sortie : 2015
Pays : États-Unis
Durée : –
Label : Columbia

Setlist

1. Harmony Korine (5:08)
2. Abandoner (4:48)
3. Salvaging (8:17)
4. Veneno Para Las Hadas (5:57)
5. No Twilight Within the Courts of the Sun (8:37)
6. Significant Other (4:31)
7. Only Child (4:24)
8. Twilight Coda (3:25)
9. Get All You Deserve (6:17)
10. Insurgentes (3:55)

Bonus disc (Special Edition only)
1. Port Rubicon (4:24)
2. Puncture Wound (4:18)
3. Collecting Space (5:10)
4. Insurgentes (Mexico) (4:45)
5. Untitled (4:47)

Line-up

– Ryan Adams / Vocals, guitars

Except:

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires