Paul McCartney - Egypt Station
4.0Note Finale

Aborder un nouvel album de Paul McCartney procure toujours ce sentiment de vertige lorsqu’on se rappelle qu’il composait ses premiers titres il y a tout juste soixante ans… avec « Love Me Do ». Véritable légende indéboulonnable, le bassiste des Beatles poursuite son chemin, avec la tranquillité du sage, et une source d’inspiration qui semble inépuisable même s’il aura fallu 5 ans (et New) pour découvrir cet Egypt Station. Sans se réinventer, le voici poursuivre son parcours définitivement brillant depuis Chaos and Creation in the Backyard (2005). A 76 ans, McCartney tient la barre et s’il ne livre pas un chef d’œuvre comme certains veulent bien s’en persuader (difficile d’objectiver une légende), Egypt Nation renferme assez d’énergie, balance entre lumière et crépuscule avec cet art consommé du dandy, libère quelques  très belles mélodies au cœur de la cible dans une gestuelle presque désinvolte. Un voyage qui débute par les ambiances de « Opening Station » avant de partir en terre connue (« I Don’t Know », « Come on to Me », typiques) en effeuillant l’éventail de son savoir-faire : rock (« Who Cares »), mielleux (« People Want Peace »), pop (« Fuh You », « Back in Brazil »), folk (« Confidante », « Dominoes »), romantique(« Hand in hand ») ou aventureux comme les six minutes de « Hunt You Down/Naked/C-Link » ou mieux, les sept minutes magnifiques, très prog (si, si) et tout en ruptures de « Despite Repeated Warnings ». Dans ce grand huit superbement orchestré et produit, Paul McCartney affirme un allure de vieux briscard capable de vous emporter avec trois fois rien mais cette magie mélodique qui n’appartient qu’à lui. A moins de ne pas goûter l’artiste, cet Egypt Station est un grand cru, inégal certes, mais qui alterne entre l’excellence et le très bon. So what?.

PAUL McCARTNEY – EGYPT STATION

Paul McCartney - Egypt Station (2018)

Titre : Egypt Station
Artiste : Paul McCartney

Date de sortie : 2018
Pays : Angleterre
Durée : 64’22
Label : Capitol

Setlist

1. Opening Station 0:42
2. I Don’t Know 4:27
3. Come On to Me 4:11
4. Happy with You 3:34
5. Who Cares 3:13
6. Fuh You 3:23
7. Confidante 3:04
8. People Want Peace 2:59
9. Hand in Hand 2:35
10. Dominoes 5:02
11. Back in Brazil 3:21
12. Do It Now 3:17
13. Caesar Rock 3:29
14. Despite Repeated Warnings 6:58
15. Station II 0:46
16. Hunt You Down/Naked/C-Link 6:22

Bonus tracks :

17. Get Started 3:41
18. Nothing for Free 3:15

Line-up

Paul McCartney – lead and backing vocals (2–14, 16), acoustic guitar (2–5, 7–14, 16), keyboards (2–4, 6–14, 16), bass guitar (2, 4–8, 10–14, 16), percussion (2, 3, 8, 10, 11, 13, 14, 16), drums (2, 8, 10, 12–14, 16), electric guitar (3, 8, 10, 11, 14, 16), harmonica (3), tape loops (10), co-production[28]

With:

Greg Kurstin – production, engineering, arrangements, keyboards (2, 4, 8, 11, 14), electric guitar (2, 3), mellotron (2), percussion (3, 12), backing vocal (8), marimba (10), sound effects (11), vibraphone (16)
Rob Millet – cimbalom (2, 4, 10)
Paul “Wix” Wickens – keyboards (3, 5, 13, 14)
Abe Laboriel Jr. – drums (3, 5, 11, 13, 14), percussion (4, 12, 16), tack piano (4), backing vocals (5, 11, 12, 13, 14, 16)
Rusty Anderson – electric guitar (3, 5, 12, 13, 14, 16), backing vocals (5, 12, 13, 14, 16), acoustic guitar (14)
Brian Ray – electric guitar (3, 5, 13, 14, 16), bass guitar (3), backing vocals (5, 13, 14, 16), acoustic guitar (14)
Tim Loo – cello (3, 16)
Greg Phillinganes – piano (3)
Pedro Eustache – flute (4, 9, 11), duduk (11)
Ryan Tedder – backing vocals (6), programming (6), co-production (6)
Zach Skelton – programming (6), co-production (6)
Inara George, Alex Pasco, Matt Tuggle, Collin Kadlec – backing vocals (8)
Vanessa Freebairn-Smith – cello (8, 9)
Jodi Burnett – cello (9)
Caroline Le’gene, Roy Bennett – backing vocals (13)
Julian Burg – backing vocal (8), engineering
Session musicians – orchestration and choir (1–4, 6, 11, 12, 14–16)
Mark “Spike” Stent – mixing
Steve Orchard, Mauricio Cersosimo, Al Schmitt, Billy Bush, Rich Rich, Alex Pasco – engineering

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires