Noel Gallagher's High Flying Birds - Chasing Yesterday
4.3TOP 2015

Avec un second album en clair-obscur et bourré de références au passé, Noel Gallagher s’offre une ouverture de choix : guitare acoustique en mode mineur, mid-tempo séduisant, mélodie catchy, « Riverman » donne évidemment de l’écho à Oasis, que le moins déglingué des frangins Gallagher aura porté 17 années durant avant un énième et fatal clash en 2008, quelques minutes avant leur concert au festival Rock en Seine. En réalité, Chasing Yesterday lui permet de remonter sur ses grands chevaux avec la saveur de ses très belles réussites eighties (« In the Heat of the Moment », « You Know We Can’t Go Back » en succédanné de l’époque « Morning Glory ») et plus encore.

En enfilant pour la première fois ses oripeaux de producteur, Noel Gallagher remonte un peu plus loin dans le temps et convoque entre autres les fantômes des Beatles, David Bowie (« The Girl with the X-Ray Eyes ») et même Pink Floyd (« Something »). L’album se fait alors le reflet d’une vraie sérénité de musicien. L’une des raisons de cette réussite est évidemment que les différents membres du groupe qui l’accompagnent (High Flying Birds) ne lui portent aucune ombre, abandonnant le frontman à la lumière d’une musique rarement orageuse (« Lock All the Doors »), plus souvent intimiste ou planante (« The Dying of the Light », « The Right Stuff » et son solo hypnotique). Entre le retour aux sources d’un rock totalement maîtrisé, estampillé et l’exercice d’équilibriste consistant à éviter ce que la madeleine brit-pop pourrait avoir de rébarbatif, Noel Gallagher ajoute cuivres et textures profondes à sa palette.

Avec quelques rythmes syncopés (le diptyque « While The Song Remains the Same » / « The Mexican ») ou pleines de groove, comme les enfants sensibles de « …AKA What a Life! » du précédent album sur un « The Ballad of the Mighty I », formidable conclusion d’un Chasing Yesterday qui ne se contente pas de ronronner et de recycler sur un malentendu. Il est surtout la nouvelle démonstration des épatantes capacités de Noel Gallagher à trousser des chansons habiles et vers lesquelles ont revient grappiller avec un plaisir coupable. Ce n’est pas donné à tout le monde.

NOEL GALLAGHER’S HIGH FLYING BIRDS – CHASING YESTERDAY

Noel Gallagher's High Flying Birds - Chasing Yesterday (2015)

Titre : Chasing Yesterday
Artiste : Noel Gallagher’s High Flying Birds

Date de sortie : 2015
Pays : Angleterre
Durée : 43’52
Label : Sour Mash

Setlist

1. Riverman       5:41
2. In the Heat of the Moment       3:29
3. The Girl with X-Ray Eyes       3:20
4. Lock All the Doors       3:41
5. The Dying of the Light       5:11
6. The Right Stuff       5:27
7. While the Song Remains the Same       4:16
8. The Mexican       3:46
9. You Know We Can’t Go Back       3:46
10. Ballad of the Mighty I       5:15

Line-up

– Noel Gallagher – vocals, electric guitars, acoustic guitars, bass, mellotron, piano, keyboards, percussion, electric washboard, production, artwork concept
– Paul Stacey – electric guitars, bass, mellotron, keyboards, recording
– Jeremy Stacey – drums
– Mike Rowe – keyboards
– The Wired Strings – strings

Guests:
– Jim Hunt – saxophone and bass clarinet (tracks 1 and 6)
– Beccy Byrne – backing vocals (tracks 1, 3, 5 and 7)
– Vula Malinga – backing vocals (tracks 2 and 8)
– Joy Rose – backing vocals (track 6)
– Garry Cobain – backing vocals (track 8)
– Johnny Marr – electric guitar (track 10)
– Rosie Danvers – string arrangements (track 10)

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires