Mike Oldfield - QE2
4.0Note Finale

Nouvelle décennie, nouveau départ ? C’est à voir (ou écouter). Quoi qu’il en soit, il faut reconnaître que ce sixième album tirant son nom du sous-marin Queen Elizabeth II, n’a pas grand-chose à voir avec Platinum, ni les compositions fleuves de ses débuts. Encadré par une formation serrée que l’on qualifierait facilement de band si Mike Oldfield n’était pas si renfermé (voire concentrique), on compte dans les rangs Tim Cross, Mike Frye, Morris Pert et la voix, diaphane, envoûtante, de Maggie Reilly qui deviendra dès lors l’icône Oldfieldienne des années 80.

Cerise, l’album s’offre un mixage en dentelle, d’une pureté que les plus tristes-figures qualifieront de froid ou plat, selon la dégénéresence auditive plus ou moins avancée. Pour montrer patte blanche dans sa coopération avec Virgin et surtout afin d’être mieux promu aux Etats-Unis, Mike Oldfield nous sert ici quelques adaptations : « Wonderful Land » (The Shadows), « Arrival » (signé du duo blondin de ABBA) au milieu de petites compositions personnelles qui se donnent la main (la berceuse « Molly », le tribal « Conflict » avec son fameux extrait de la Suite no 2 en Si mineur de J.S. Bach et le guerrier « Celt »).

En double programme nous est offert le morceau titre, avec ses accents folkloriques et son tricotage de six cordes alors que « Taurus I » invite Phil Collins non pas à la table mais derrière les fûts et s’impose comme une instrumentale inventive, rebondissante, énergique, pleine de vie. La première pièce d’une trilogie qui s’avèrera essentielle dans la discographie du guitariste.

QE2 devient au fil des écoutes un beau compagnon de route, pas trop touffu, opaque, ni barré, plutôt enjoué et parfaitement digeste. Une saveur légère qui donne à cet album, certes mineur mais tellement sympathique, un avant-goût du chef-d’œuvre à venir, Five Miles Out. Mais ceci est une autre histoire.

MIKE OLDFIELD – QE2

Mike Oldfield - QE2 (1980)

Titre : QE2
Artiste : Mike Oldfield

Date de sortie : 1980
Pays : Angleterre
Durée : 39’24
Label : Virgin

Setlist

1. Taurus 1 (10:07)
2. Sheba (3:32)
3. Conflict (2:48)
4. Arrival (2:45)
5. Wonderful land (3:37)
6. Mirage (4:39)
7. Q.E. 2 (7:39)
8. Celt (3:04)
9. Molly (1:13)

Line-up

– Mike Oldfield / acoustic, classical & electric guitars, mandoline, bass, celtic harp, banjo, pedals, synths, piano, drum machine, tympani, African drums, rhythm sticks, marimbas, vibraphone, bass drum, gong, Northumbrian bagpipes, vocals, vocoder, tambourine
+ Guy Barker / trumpet (6-7)
– David Bedford / string & chorus arrangements (4-5)
– Phil Collins / drums (1-2)
– Tim Cross / keyboards (3-8)
– Raul d’Oliveira / trumpet (6-7)
– Mike Frye / drums, tympani (1-3-6 to 8)
– David Hentschel / keyboards, drums, vocals (1-4-5-7), horn arrangements (6-7)
– Paul Nieman / trombone (6-7)
– Morris Pert / drums (3)
– Maggie Reilly / vocals (1-2-4-8)
– Philip Todd / Tenor sax (6-7)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.