Damanek - On Track
4.5Note Finale

Voilà un album qui tombe à pic, un album de saison qui sent bon l’été et le soleil. Derrière ce nom aux consonances belges, 3 pointures du progressif moderne, DAn Mash (Maschine, UPF) à la basse, l’injustement méconnu Guy MANning (Manning, The Tangent, UPF) au chant, guitares, claviers additionnels et MarEK Arnold (7 Steps To The Green Door, Toxic Smile) aux claviers et surtout saxos et clarinette… Ce trio de choc est rejoint par une foultitude d’invités, certains sur l’ensemble des titres (Sean Timms aux claviers et chœurs) ou plus ponctuellement (Luke Machin, Phideaux, Nick Magnus, Brody Thomas Green).

Avec un tel pédigrée, il ne sera pas surprenant de découvrir une musique à la croisée de UPF/Southern Empire et The Tangent

Toutefois, la contribution de Marek Arnold étant essentiellement centrée sur les instruments à vents, le son du groupe se permet quelques incursions vers un style un peu westcoast à la Steely Dan (« Oil Over Arabia », « Beliver-Redeemer »). A part le long dernier morceau qui satisfera les progeux amateurs d’épiques, Damanek propose une musique assez facile d’accès, navigant entre Asia et Toto en début d’album, avec des senteurs de Steely Dan lorsque les vents entrent en scène. A part peut-être « Big Parade », ou les Santucci Horns viennent renforcer la section cuivre et dont le côté jazz New-Orleans parfois très prononcé pourra rebuter certains, pas grand-chose à critiquer négativement sur ce disque. Le niveau est très élevé tant dans les compositions que dans l’interprétation parfois virtuose (la clarinette de Marek ou les solo de Luke Machin en particulier). Cerise sur le gâteau, les textes sont loin d’être idiots et permettent à Damanek d’interpeller l’auditeur sur des sujets de société : les Amérindiens (« Nanabohzo and the Rainbow« ), l’écologie (« Long Time, Shadow Falls« ), la politique (« Beliver-Redeemer« ) ou encore la guerre au moyen-orient et le réchauffement climatique (« Oil Over Arabia« , « Dark Sun« ).

Les premiers morceaux, presque commerciaux, permettent aux transfuges de Southern Empire (Timms et Thomas Green) de s’illustrer, avec d’excellents passages de synthés et une batterie implacable. Marek Arnold ajoute une touche orientale à la clarinette et Luke Machin place quelques killer-chorus. « The Cosmic Score » avec l’arrivée d’une flûte évoque un Jethro Tull dont le son serait modernisé, emporté par les claviers de Nick Magnus. « Believer-Redeemer » et « Oil Over Arabia » font une incursion dans le smooth-jazz : Steely Dan fait du prog, mais pas que. Dan Mash s’illustre ici avec un toucher de basse presque funky à la Nile Rodgers. Mixé avec les claviers de Timms, la guitare de Machin et le chant de Manning le résultat touche au superbe.

La fin de disque et les 13 minutes de « Dark Sun » raviront ceux qui auront trouvé l’album que l’album manque de prog traditionnel (si tant est que cela veuille dire quelque chose), ici la guitare de Machin à toute latitude pour développer les thèmes, dialoguer avec un Fender Rhodes ou une clarinette ou se fendre de solos à rendre jaloux Gilmour

J’ai adoré ce disque, qui sans se prendre la tête, sans complexifier artificiellement son propos, a su donner un coup de jeune au néo-progressif. Le mix jazz/aor/prog est une réussite totale et permet de découvrir des musiciens qu’on connaissait déjà sous un autre jour. Seulement la moitié des titres écrits par le groupe figure sur ce <On Track>, vivement la suite donc, maintenant qu’on a un nouveau groupe sur les rails.

DAMANEK – ON TRACK

Damanek - On Track (2017)

Titre : On Track
Artiste : Damanek

Date de sortie : 2017
Pays : Angleterre
Durée : –
Label : GEP

Setlist

01. Nanabohzo and the Rainbow, 02. Long Time, Shadow Falls, 03. The Cosmic Score (Heaven Song Pt. I), 04. Believer-Redeemer, 05. Oil Over Arabia, 06. Big Parade, 07. Madison Blue, 08. Dark Sun

Line-up

Dan Mash (Basse), Guy Manning (Chant / Guitares / Claviers), Marek Arnold (Claviers / Saxophone, Clarinette, Seaboard), Sean Timms (Claviers / Banjo), Alex Taylor (Invité / Trombone), Antonio Vittozzi (Guitares / Invité), Brody Thomas Green (Batterie / Invité), Chris Catling (Guitares / Invité), Davidb (Chant / Invité), Eric Santucci (Invité / Trompette), Julie King (Chant / Invité), Kev Currie (Chant / Invité), Luke Machin (Guitares / Invité), Nick Magnus (Claviers / Invité), Phideaux (Chant / Invité), Stephen Dundon (Invité / Flûte), Tim Irrgang (Invité / Percussions), Ulf Reinhardt (Batterie / Invité)