Beardfish - Destined Solitaire
4.0Note Finale

Paradoxe musical, Beardfish est un groupe s’amusant tellement de l’alambiqué qu’il en devient prévisible. Dans un excès de masochisme aigu, on pourrait ironiser longuement sur les atermoiements de nos amis suédois avec, comme retour de bâton, le regard moribond et désapprobateur de la grande majorité des spécialistes. Le style des suédois est pourtant devenu une formule à elle seule : du développement et de la surexploitation de thèmes en spirale laissant l’auditeur cavaler derrière, haletant mais convaincu du talent des protagonistes. Et après la réussite majeure de la seconde partie du dyptique Sleeping Into The Traffic, ce Destined Solitaire une nouvelle fois rempli jusqu’à la gueule devait une nouvelle fois combler les adeptes de courses poursuites effrénées.

Car Beardfish convoque ici le savoir-faire de leurs plus belles campagnes : œillades seventies, riffs carrés des épaules, coups d’éclats, influences toujours fortement connotées GenesisAwaken the Sleeping ») et le duo Led Zeppelin/Deep PurpleDestined Solitaire »). Avec ses quelques crayonnages disco (« Until You Comply »), son feutre théâtral (« In Real Life There Is No Algebra ») sur fond de groove mastoc (« Where the Rain Comes In »), voici un disque furieusement malin, indiscutablement divertissant, qui ressemble terriblement à du Beardfish. Et c’est quasiment à la nage que l’on ralliera les côtes. Entre temps, guitare espagnole (« At Home… Watching Movies »), claviers en tous genres, électricité nucléaire et accordéon (« Coup de Grâce ») accompagnent ces titres aussi tonitruants dans leur interprétation qu’exemplaires dans la production. Sans éviter les clichés parfois encombrants (dissonances redondantes) ou inutiles (growl mal léché sur le morceau titre), Beardfish signait un album de combattant, digne représentant de l’haltérophilie sonique qui en fait sa limite… et sa gloire.

BEARDFISH – DESTINED SOLITAIRE

Beardsih - Destined Solitaire (2009)

Titre : Destined Solitaire
Artiste : Beardfish

Date de sortie : 2009
Pays : Suède
Durée : 76’51
Label : InsideOut

Setlist

1. Awaken the Sleeping (6:01)
2. Destined Solitaire (10:53)
3. Until You Comply (Including Entropy) (15:21)
4. In Real Life There Is No Algebra (4:33)
5. Where the Rain Comes In (8:29)
6. At Home… Watching Movies (1:53)
7. Coup de Grâce (9:49)
8. Abigail’s Questions (In an Infinite Universe) (9:12)
9. The Stuff That Dreams Are Made Of (10:40)

Line-up

– Rikard Sjöblom / vocals, keyboards
– David Zackrisson / guitars
– Robert Hansen / bass
– Magnus Östgren / drums

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.