Steve Thorne - Island of the Imbeciles
3.5Note Finale
Steve Thorne - Island of the Imbeciles (2016)

C’est toujours entouré de Tony Levin (Peter Gabriel, King Crimson, Stick Men…) et Nick D’Virgilio (Big Big Train, Spock’s Beard) que Steve Thorne retourne au charbon, épaulé en plus de Jeff McLaren et Robin Armstrong (Cosmograf) histoire de tenir la barraque. Avec son style habituel, néo-prog subtile et groovy (I.Q. et Jadis en ligne de mire), Steve Thorne livre avec Island of the Imbeciles ce qu’il définit comme son cinquième et dernier album. Dix titres pour cinquante minutes de musique délicieusement rétro qui joue la nostalgie sans trop s’y complaire. Avec son sens habituel de l’équilibre, il conserve une élégance et une écriture généreuse qui colle immédiatement aux tympans. Les textes ne sont pas en reste et feront le miel des amateurs de piques aiguisées (« Island of the Imbeciles », « They are Flesh »). En faisant un pied de nez à toutes les modes actuelles, Steve Thorne joue avec des mélodies jamais tordues ou tarabiscotées pour la forme (« Don’t Fear Tomorrow »). En résulte un album tamisé, charmant, sincère. De la bel ouvrage en somme.

Date de sortie : 2016
Pays : Angleterre
Durée : 50’22
Label : White Knight Records

Setlist

1. In The Frame
2. Animal
3. Colours of Torment
4. Don’t fear Tomorrow
5. Island Of The Imbeciles
6. Dear Mother Earth
7. Let Me Down
8. Ancestors
9. Ashes
10. They Are Flesh

Line-up

– Steve Thorne / guitars, vocals
With:
– Nick D’Virgilio / drums
– Tony Levin / bass
– Robin Armstrong (Cosmograf) / lead guitar
– James Mclaren

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires