Spock's Beard - Brief Nocturnes And Dreamless Sleep
4.5Top 2013

Les californiens de Spock’s Beard offrent ici un successeur apaisé aux foucades de X (2010). Toujours à cheval entre mélodies échevelées et ballades sensuelles, épiques sauvages et chansons euphoriques, Brief Nocturnes and Dreamless Sleep raconte tout cela et un peu plus encore.

L’effet du changement climatique opéré par le départ inopiné de Nick D’Virgilio (Cirque du Soleil et Big Big Train nous voilà !) aurait pu faire dérailler tout le baltringue de sa trajectoire « génésienne ». Car lorsqu’on y regarde de plus près, les similitudes historiques entre ces américains réanimateurs d’un genre passé de moribond à furibond et l’archange britannique, symbole inextinguible du prog-rock seventies, semblaient flagrantes : départ du leader après un sixième opus conceptuel mystico-new-yorkais formaté double volume puis remplacement à la volée par le batteur à la frappe de velours qui se révèlera également un vocaliste inspiré. Si l’on ajoute à tout cet enchevêtrement que ledit batteur avait justement officié sur le dernier album studio de Genesis (Calling All Stations, 1997), les plus ardents fans d’ésotérisme musical, de hasards et de coïncidences déguisés, pouvaient s’en donner à cœur joie ! And then they were three

À la différence de leurs glorieux aînés, les américains ne purent toutefois se résoudre à poursuivre l’aventure en mode trio de choc pour box-office chic. La logique emportera le morceau. Jimmy Keegan, doublure batterie scénique officielle prend ici du galon quand Ted Leonard (Enchant, Thought Chamber, Affector), une vieille connaissance, se voit offrir le micro. Après dix albums et près de vingt ans de carrière, Spock’s Beard pouvait donc aller de l’avant. Au passage, et comme une bénédiction rassurante quoiqu’un peu affolante, Neal Morse, son géniteur officiel, sera même rappelé en renfort sur deux titres : « Afterthoughts », suite du cycle infernal des « Thoughts » en réminiscence à peine déguisée de Gentle Giant, et « Waiting For Me », suite captivante, incandescente et musicalement typique d’un Spock’s Beard premier âge mâtiné de Yes.

Mais les comparaisons s’arrêtent là. Paré d’une splendide production de Rich Mouser, l’album martèle une puissance de frappe bluffante avec ce désir de propulsion qui transforme tout en or. Dès les premières notes de piano sur « Hiding Out » on sent venir les choses : rythmiques incandescentes, claviers palpitants et guitares gymnastes captivent les tympans. Oubliez toute idée de pesanteur, la technique déployée ne trahie jamais un délicieux sens mélodique (« I Know Your Secrets »). Le chant haut en couleurs de Ted Leonard, jamais troublé par ces harmonies vocales qui font le charme du groupe, évite le trop sage, sans donner dans l’efficacité clinique. La puce à l’oreille, on retrouve également cette capacité à fondre des ballades casse-gueule en chansons indolentes, bienfaitrices, pleine d’humanité (« A Treasure Abandoned », « Submergerd »).

Subtile mélange de tous ces ingrédients, « Something Very Strange » souffle le chaud et le froid (claviers, voix robotique, contretemps, cassures mélodiques) avec un sens de l’épopée propulsée comme une symphonie chaotique, gorgée d’espoir et retombant sur ses pieds. Un équilibre épatant, à l’image de Spock’s Beard.

SPOCK’S BEARD – BRIEF NOCTURNES ANS DREAMLESS SLEEP

Spock's Beard - Brief Nocturnes And Dreamless Sleep (2013)

Titre : Brief Nocturnes and Dreamless Sleep
Artiste : Spock’s Beard

Date de sortie : 2013
Pays : États-Unis
Durée : 55’53
Label : Inside Out

Setlist

1. Hiding Out (7:13)
2. I Know Your Secret (7:40)
3. A Treasure Abandoned (8:53)
4. Submerged (4:57)
5. Afterthoughts (6:08)
6. Something Very Strange (8:23)
7. Waiting For Me (12:36)

Disc Two (special edition only)
1. The Man You’re Afraid You Are (7:11)
2. Down A Burning Road (6:51)
3. Wish I Were Here (6:33)
4. Something Very Strange / Sanctified (Remix) (5:09)
5. Postcards From Perdition (4:27)

Line-up

– Alan Morse / Guitar & Vocals
– Dave Meros / Bass, Bass Pedals, Keyboards & Vocals
– Ryo Okumoto / Keyboards & Vocals
– Ted Leonard / Lead Vocals & Guitar
– Jimmy Keegan / Drums & Vocals

with:
– Craig Eastman / violin, viola, hurdy gurdy (7, se2)
– John Boegehold / vocoder (6)
– Neal Morse / guitar (7)
– Stan Ausmus / guitar (se1)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.