Shaun le Mouton
4.3TOP 2015

Sixième long métrage des studios britanniques Aardman (fondés en 1972), Shaun le Mouton lance sur grand écran son dernier personnage fétiche dans une aventure abracadabrantesque, pleine de poésie et de drôlerie. Si l’on revient un peu en arrière, ce petit personnage créé par Nick Park & Georges Mickael est d’abord apparu dans le court-métrage oscarisé Rasé de Près, réalisé en 1995 par le même Nick Park, avant de devenir le héros central d’une série éponyme lancée en 2007 sur BBC One. Succès assuré et rassurant.

Les aventures de Shaun, le mouton malicieux expert en bêtises en tous genres, allait donc faire la joie des télespectateurs jusqu’à devenir, ultime reconnaissance, le héros d’un long métrage à la fois ambitieux (trois ans de travail acharné) et marqueur d’un vrai retour aux fondamentaux du studio. En effet, Aardman avait quelque peu marqué le pas avec Souris City (2006) et les succès mitigés de Mission Noël (2011) et dans une moindre mesure Pirates (2012). Revoici donc nos animateurs de génie au top avec cette histoire trépidante envoyant cette bande de quadrupèdes (quoique) ruminants dans la “grande ville” pour une suite ininterrompue de gags bordés de borborygmes, onomatopées, bruitages comiques et ponctuations musicales certifiées brit-pop.

Sans une ligne de texte, l’affaire qui fonctionne idéalement sur les sept minutes du modèle original, devenait, en mode long métrage, un vrai challenge narratif. En puisant aux sources visuelles et aux techniques du cinéma muet (ou presque), tout ce petit monde fonctionne à merveille. La faute à une animation au burlesque goûteux, techniquement irréprochable, pleine de trouvailles malines. Ici, la pâte à modeler prend littéralement vie et la mise en scène enlevée de Mark Burton et Richard Starzac tient systématiquement en haleine : aucun temps mort à déplorer ! Sans jouer les épileptiques visuels, les citations multi-référentielles abondent (Le Silence des Agneaux, pour n’en citer qu’un exemple), permettant au film de parler aux petits comme aux grands avec ses gags tout-terrain (slowburn, répétitions, décalage, surréalisme etc.) systématiquement bidonnants.

Le résultat est un film qui refuse toute allégeance à la 3D boursoufflée et nous offre une véritable bouffée d’oxygène pleine de rythme et de trouvailles, jamais ramenard, jouant sur un artisanat tellement éprouvé pour la technique qu’il s’efface derrière l’histoire et ses personnages. Sans surprise, le bestiaire parvient même à dégager plus d’humanité que les humains représentés. CQFD.

SHAUN LE MOUTON de Mark Burton & Richard Starzak

Shaun le Mouton (2015)

Titre : Shaun le Mouton
Titre original : Shaun the Sheep Movie

Réalisé par : Mark Burton et Richard Starzac
Avec : Justin Fletcher, John B. Sparkes, Omid Djalili…

Année de sortie : 2015
Durée : 85 minutes

Scénario : Mark Burton et Richard Starzac
Image : Charles Copping et Dave Alex Riddett
Musique : Ilan Eshkeri
Décors : Matt Perry
Montage : Sim Evan-Jones

Nationalité : Angleterre
Format : Couleur
Synopsis : Lorsque qu’une blague de Shaun entraîne accidentellement le fermier jusqu’à la Grande Ville, Shaun, Bitzer et le reste du troupeau se retrouvent embarqués dans une aventure complêêêêtement inattendue en plein grande ville… Shaun arrivera-t-il à retrouver le Fermier dans cette ville étrangère et inconnue avant de s’y perdre pour toujours ?

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires