Porcupine Tree - Fear of a Blank Planet
4.8TOP 2007

Niché dans les plus hautes sphères des amateurs d’un progressif dît “contemporain” (moderne, in extenso), à la foi musclé et délicat, Porcupine Tree venait une nouvelle de convaincre tout le monde avec le remarquable bien qu’inégal Deadwing (2005). A peine ce dernier tapis sonore déroulé, il fallut penser la suite à défaut de panser les concepts. Conçu dans les brouillards du secret, Fear of a Blank Planet retrouve le rock raffiné et mélodique de la prolifique période Stupid Dreams (1999) – Lightbulb Sun (2000) avec quelques vérités assénées à coup de riffs bulldozers. Sans se laisser étourdir par le succès, l’album attaque par la chanson éponyme, avec tout ce qui fait la marque de fabrique Steven Wilson : une rythmique modèle armoire normande (du costaud), un côté mélancolique où les traits du visage se durcissent, un sens inouïe de la mélodie et le charme d’une voix surfant sur le coton accouplée à une guitare bipolaire.

Les parures de la production emmitouflent de mirifiques arrangements ces chansons d’étoffes soyeuses aussi douillettes que raffinées et ce que dévoile le grand quart d’heure de l’intouchable fleuve « Anesthetize » nous fait zig-zaguer sur la pointes des pieds (et des oreilles) de volcans en cours d’eau. Des invités peu reconnaissables (dont Robert Fripp crédité pour une instrumentale finalement non retenue) dessinent des contours qui s’estompent peu à peu – une ballade sans risque (la bien nommée « Sentimental»), une déferlante qui nous tombe dessus comme un ciel gaulois (« Way Out of Here »), du pétillant (« Sleep Together ») et l’on doit déjà redescendre de notre arbre, un peu secoué, forcément.

Sans se relooker particulièrement, Fear of the Blank Planet ressemblait donc à l’album ultime. Celui qui venait enfin concilier la force brute aux enivrantes fumerolles atmosphériques. Si tout n’est pas totalement parfait dans ce panoramique qui semble parfois trop sûr de lui, l’album possède assez de gomme pour porter haut, très haut, les couleurs d’un rock progressif protéiforme. Avec son aîné Deadwing, le diptyque ne demandait plus qu’à s’inscrire sur nos écrans pour un projet cinématographique avec le complice Lasse Hoile. Un projet intriguant qui restera malheuresuement un fantasme pur. De ce point de vue, Steven Wilson enquillait une fois encore le sillage de ses aînés du Pink Floyd (The Wall, 1980). On connaît la chanson.

PORCUPINE TREE – FEAR OF A BLANK PLANET

Porcupine Tree - Feart of the Blank Planet (2007)

Titre : Fear Of A Blank Planet
Artiste : Porcupine Tree

Date de sortie : 2007
Pays : Angleterre
Durée : 50’08
Label : Roadrunner Records

Setlist

1. Fear of a Blank Planet (7:28)
2. My Ashes (5:07)
3. Anesthetize (17:42)
4. Sentimental (5:26)
5. Way Out of Here (7:37)
6. Sleep Together (7:28)

Line-up

– Steven Wilson / vocals, guitar, piano
– Richard Barbieri / keyboards, synthesizers
– Colin Edwin / bass guitar
– Gavin Harrison / drums & percussion

Guest appearances:
– Alex Lifeson / guitar solo (3)
– Robert Fripp / soundscapes (5)
– John Wesley / backing vocals

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires