Maximilian Hecker - Spellbound Scenes of my Cure
3.8Note Finale

Pour son huitième album studio, le (encore) jeune Maximilian Hecker plutôt habitué aux ritournelles romantiques un tantinet dépressives se frotte au conceptuel en élaborant un Spellbound Scenes of my Cure autour de ses voyages à travers le monde (Pékin, Tokyo, Séoul, Hong-Kong, New-York etc.) Avec une voix doucereuse qu’il portera plus du côté de Thom Yorke ou Jonsi (Sigur Rós) que de Liam Gallagher, pour éviter de se bousiller le bastringue, notre ami allemand cultive le falsetto romantique autour d’un songwriting luxuriant qui n’appelle pas une tripoté d’instruments exotiques (le bonhomme joue à tous les postes ou presque) mais révèle une efficacité majeure.

Véritable plaisir coupable, ces dix chansons n’atteignent pas toujours le niveau des excellents Infinite Love Songs (2001), Rose (2003) et One Day (2009) mais cultivent la culpabilité. Rondement écrites dans un bois humide, du feuillu automnal, ces petites choses fragiles appellent le cycle des saisons aussi bien que les souvenirs de leur auteur. Vu d’ici, avec ses arrangements classieux et sa marelle de références (Nick Drake, Tom Baxter et les Beatles au centre, évidemment), Spellbound Scenes of my Cure prouve une fois de plus le talent véritable d’un artiste à contre-jour, mélancolique, au charme constant curieusement sous-exposé. Laissez-vous prendre par ces ballades rêveuses et douillettes, cerclées comme autant de délivrances.

MAXIMILIAN HECKER – SPELLBOUND SCENES OF MY CURE

Maximilian Hecker – Spellbound Scenes of my Cure (2015)

Titre : Spellbound Scenes of my Cure
Artiste : Maximilian Hecker

Date de sortie : 2015
Pays : Allemagne
Durée : 41’39
Label : –

Setlist

01. to liu wen, the opposite house, 3 a.m. (3:52)
02. love hotel hill (4:54)
03. gangnam misery (4:11)
04. untouchable (kastrup part ii) (3:46)
05. partyworld(4:33)
06. pearly river gates (4:28)
07. battery park (4:10)
08. aoyama’s glow (3:46)
09. hennigsdorf (4:10)
10. kastrup (3:46)

Line-up

– Maximilian Hecker / vocals, guitars, keyboards

 

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?