Antimatter - Welcome To The Machine / Too Late
4.5Note Finale

Avec un titre pareil, Welcome to the Machine/Too Late, il semblait inconcevable que nous passions à côté des derniers CD/EP d’Antimatter, ce très bon combo Anglais qui se veut un des fers de lance de la nouvelle vague issue de la douce Albion. Nous avions laissé leur leader Mick Moss et Antimatter avec leur précédent album, l’excellent The Judas Table, et nous les retrouvons à présent pour ces six épisodes, somme toute  assez courts et néanmoins plus qu’intéressants. Ils nous offrent sur le premier mini album, la superbe reprise du Floyd du morceau emblématique qu’est ‟ Welcome to the Machine ‟ plus deux titres enregistrés ‟ live ‟ aux Pays Bas et  tirés eux respectivement des albums Leaving Eden et du fameux The Judas Table en question. C’était pourtant une gageure de la part d’Antimatter de s’attaquer en ouverture à cette composition du Floyd qui a tant marqué les esprits, cela pouvait sembler casse gueule, et bien, contre toute attente, ils s’en sortent à merveille, redonnant vie et couleurs actuelles à ce morceau génial. En réactualisant cette merveilleuse composition, ils lui insufflent une ampleur et une dimension d’une ampleur imparable.

Les deux autres titres ‟ live‟ y sont réinterprétés dans le même état d’esprit, Antimatter ne cherchant en rien à ‟ hardiser ‟ son propos sur scène, comme beaucoup de formations du même type,  bien au contraire, leur restitution semble quasi parfaite et fidèle aux originaux. Suivront sur le deuxième disque trois titres inédits de très bonne facture, dont ‟ Too Late ‟ qui donne le titre bis de ces albums dans lesquels les lamentations de Moss sont toujours envoutantes et dignes de notre plus grande admiration. Les thèmes atmosphériques, synthétiques et hypnotiques, teintés de noirceur étant l’apanage d’Antimatter qui se doit de rester fidèle à son image de groupe ‟ phare ‟ du mouvement ‟ prog/post/rock ‟ – c’est d’ailleurs pour ces qualités et bien d’autres encore  que nous l’apprécions. De ces compositions originales émane beaucoup de chaleur, car cette musique est empreinte d’une profonde nostalgie, ce qui peut sembler paradoxal au vu des éléments cités plus haut, mais  c’est ce qui fait le charme d’Antimatter.

Au final, ces deux galettes royales, ne sont donc que des amuses bouche, en attendant le futur album du combo, nous faisant saliver dans l’intervalle –  A coup sûr,  Antimatter reste une valeur incontournable  rock  contemporain, tous genres confondus.

ANTIMATTER – WELCOME TO THE MACHINE / TOO LATE

Antimatter - Welcome To The Machine / Too Late (2016)

Titre : Welcome to the MAchine / Too Late
Artiste : Antimatter

Date de sortie : 2016
Pays : Angleterre
Durée : 33’18
Label : Dangervisit

Setlist

CD 1 (19:29)
1. Welcome To The Machine (6:41)
2. Killer (Live) (5:21)
3. Redemption (Live) (7:27)

CD 2 (13:49)
1. Too Late (6:05)
2. By My Side (3:25)
3. Landlocked (4:19)

Line-up

– Mick Moss / vocals, electric guitar, keyboards, programming

Guest musicians:
– Dave Hall / lead guitar
– Jenny O’Connor / additional vocals
– Ste Hughes / bass
– Liam Edwards / drums

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.