The Enid - Dust
3.3Note Finale
The Enid - Dust (2016)

Depuis son retour sur le devant de la scène, en 2009, The Enid aura donc déjà publié 8 albums studio, 2 live et une compilation. Dernière production en date, Dust déboule donc à peine un an après le mitigé The Bridge (2015). Et c’est avec peine que l’on écoute cet album après avoir appris que John Godfrey souffrait de la maladie d’Alzheimer et avait décidé, depuis, de quitter le groupe non sans avoir donné son accord pour que celui-ci continue sans lui sur scène. Un déchirement. Pour conclure une trilogie basée sur un « voyage générationnel du passé vers le futur », le groupe n’hésite pourtant pas à jouer la carte du flamboyant, loin de tout aspect morbide ni même mélancolique. L’une des raisons manifestes est l’implication renforcée de Joe Payne dans l’écriture et l’interprétation. Dust semble ainsi tourner autour de sa voix (superbe) comme jamais auparavant (« Born in the Fire »). Cela n’empêche pas quelques éclats (« 1000 Stars »), voire un esprit de déconne totalement assumé, ce qui exclue de l’entreprise toute prise de tête parasite. Le style The Enid reste malgré tout préservé. L’exigence instrumentale et les arrangements au diapason dominent toujours les débats et la qualité intrinsèque des musiciens accomplis achève de faire de ce 21ème album un objet précieux par l’environnement tragique qui l’anime, mais surtout par toutes les qualités déployées afin d’offrir ce son souvent imité et rarement égalé, entre rock et orchestral, entre comédie musicale (« Trophy ») et euphorie seventies (« Heavy Hearts »).

Image by Paul Michael Hughes Photography <> pmh@paulmichaelhughes.com

Date de sortie : 2016
Pays : Angleterre
Durée : 42’37
Label : Operation Seraphim/Enidworks

Setlist

1. Born in the Fire (8:00)
2. Someone Shall Rise (5:11)
3. Monsters (5:25)
4. 1000 Stars (7:01)
5. When the World is Full (5:20)
6. Trophy (6:00)
7. Heavy Hearts (5:31)

Line-up

– Joe Payne / Lead Vocals
– Robert John Godfrey / Keyboards and Orchestration
– Jason Ducker / Guitars and Bass
– Max Read / Choir, Vocoder, and Programming
– Nic Willes / Bass and Orchestral Percussion
– Dave Storey / Drums
– Dominic Tofield / Drums (Someone Shall Rise)
– Zachary Bullock / Keyboards (Monsters)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.