Waken Eyes - Exodus
4.0Note Finale

Je n’avais aucune connaissance de Waken Eyes avant de les découvrir sur cet album Exodus qui est leur première production, et ce disque fut d’emblée une belle révélation. Cette galette constitue une incontestable réussite dans le genre « métal prog mélodique » et ce parmi les (trop) nombreux albums qui inondent le marché, entre autre depuis l’éclosion d’internet. Waken Eyes est donc le projet du guitariste/claviériste canadien, Tom Frelek, il s’est entouré sur Exodus de très bons collaborateurs et non des moindres (Minnemann et co) – le musicien s’étant chargé de la composition totale de cet album rempli jusqu’à la gueule, il s’est occupé aussi de l’enregistrement et du mixage d’ « Exodus ».

Waken Eyes évolue dans un genre qui n’est pas sans rappeler Dream Theater avec qui l’on ressentira quelques similitudes. L’album démarre d’ailleurs par un instrumental « Cognition » mettant tout de suite dans une ambiance plus que torride. Ensuite on partira pour soixante-dix-huit minutes de musique d’excellente qualité, tout ce que l’on aime dans le style précité est au rendez-vous, les thèmes y sont parfaitement développés et remaniés pour notre plaisir auditif. Notamment sur un titre enlevé comme « Palisades »qui est assez décoiffant mais qui lui semble encore plus proche d’un Dream Theater dans sa construction. Le jeu se calmera un peu avec « Conerstone Away » sur des sonorités plus douces (toutes proportions gardées), car le chant d’Henrik Bäth (somme toute assez banal) est doublé d’une voix féminine Kristine Bishop donnant à cette compo tout son relief.

Le côté théâtral que l’on ressent chez Waken Eyes n’est pas à négliger, le groupe s’amusant à déjouer les pièges inhérents au genre et dans lesquels ils ne tomberont certainement pas, car le groupe est trop subtil pour cela. Des quatre membres de Waken Eyes, et hormis le batteur Marco Minnemann, au jeu tout en nuances et qu’on ne présente plus, on retiendra la belle performance du guitariste et compositeur Tom Frelek qui fait montre d’un talent indéniable, et l’on n’oubliera certainement pas son nom qui risque fort de briller dans les années à venir.

Certes, on pourra s’arrêter un peu sur « Arise », belle compo elle aussi, avec ce rythme entêtant, mais en définitive pas de temps mort sur cet album, tout est bon et la cassure présente sur ce titre permettant de redéfinir ce morceau dont le final à la guitare est splendide. Le titre éponyme « Exodus » qui clôt l’album, est le plus représentatif du combo, car sur près de vingt minutes, Frelek et sa bande donnent le meilleur d’eux même et signent pour cette conclusion la composition la plus aboutie de l’album, celle qui marquera les esprits les plus chagrins, et bien que l’on puisse sentir de petites influences de Deep Purple, mais très légères, cette compo fait « mouche »-et atteint son but.

En résumé, ce n’est certainement pas le disque du siècle, mais Waken Eyes sort carrément du lot et Exodus saura sans aucun doute vous séduire, comme il m’a séduit, on attend la suite de l’aventure de pied ferme pour confirmer cet essai dans un futur pas trop lointain, il faut l’espérer.

WAKEN EYES – EXODUS

Waken Eyes - Exodus (2015)

Titre : Exodus
Artiste : Waken Eyes

Date de sortie : 2015
Pays : International
Durée : –
Label : Ulterium Records

Setlist

01. Cognition
02. Aberration
03. Deafening Thoughts
04. Back To Life
05. Palisades
06. Cornerstone Away
07. Still Life
08. Arise
09. Across The Horizon, 10. Exodus

Line-up

Henrik Bath (Chant), Marco Minnemann (Batterie), Mike LePond (Basse), Tom Frelek (Guitares / Claviers)

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Daniel Sebon

Salut à tous je suis Dany , nouvellement chroniqueur sur Amarokprog et anciennement sur Koid9 et progressivearea, je collabore aussi sur Lebolg du jester. Grand amoureux de musique devant l'éternel, et de musiques progressives au sens large du terme. J'ai été bercé aux sons du "Segent peppers" des Beatles, puis ensuite je n'ai jamais lâché la musique qui représente un peu mon oxygène. Après j'ai passé ma vie en écoutant Hendrix, Genesis, Floyd ,Marillion, Mike Oldfield, Tull, Yes, Ange Camel (entres autres génies que j'ai aimé) tout en découvrant les plus récents, Steve Wilson, Riverside, Gazpacho, Dream Theater, The Watch, Anathema.(entres autres très belles découvertes qui sont venues après. Puis la musique planante m' aussi bien accompagné telle, Tangerine Dream ,Vangelis, Klauz Schulsz. Sans parlé aussi de la période "jazz rock" qui m'a bien plue jadis "au temps de Pierre et Gladys", telle Mahavischnu Orchestra, Chick Corea, Al Dimeola, Pat Metheny, voilà quelques perles qui ont émaillé ma longue vie d'aficionados et je compte bien par le biais d'Amarokprog, en découvrir d'autres et vous en faire découvrir. Progresssivement votre Dany

Articles similaires