Van Der Graaf Generator - The Aerosol Grey Machine
3.0Note Finale

En ayant splité juste avant l’enregistrement de ce premier jalon, Van Der Graaf Generator (VDGG pour les intimes) commençait mal. C’est durant l’enregistrement de ce qu’il pensait devenir son premier disque en solo que Peter Hammill fût pourtant rejoint par Keith Ellis, Nic Potter, Hugh Banton et Guy Evans. Le projet pris alors l’aspect d’une réunion officielle (la première d’une longue série) et devint in extenso le premier opus officiel du Generator. Dès les premiers instants, on est saisi par le son vintage et très typé de la fin des années soixantes. « Afterwards » est une ballade soutenue par la voix encore limpide de Hammill, avec cette ambiance un peu triste qui deviendra un fort trait de caractère de l’univers du groupe, peu enclin à la gaudriole musicale. Si les compositions sont, de fait, quasi exclusivement le fruit de Peter Hammill, on découvre déjà des sons en perpétuels mouvements avec des trajectoires instrumentales où l’on prendra un malin plaisir à flâner (« Orthentian St. » très flower power, « Aerosol Grey Machine » plus dixie). Rien de véritablement majeur mais un constat flagrant : tous les éléments de la machinerie à venir sont là. Incartades déchaînées (« Into the Game »), mélanges acoustiques et déglingués (« Aquarian »), dramaturgie exacerbée (« Necromancer »), dissonances quasi expérimentales (« Octopus ») et ce chant laconique déjà étonnant. Sortie en septembre 1969, un mois avant le jalon In the Court of Crimson King de King Crimson, cet Aerosol Grey Machine pourra paraître un peu léger en comparaison de cette borne progressive mais il déploie la même volonté de ne pas se mettre au vert, de ne rêver ni de soleil, ni de sable fin. Avec ce besoin fondamental de transformer la musique en organisme vivant insaisissable.

VAN DER GRAAF GENERATOR – THE AEROSOL GREY MACHINE

VDGG - The Aerosol Grey Machine (1969)

Titre : The Aerosol Grey Machine
Artiste : Van Der Graaf Generator

Date de sortie : 1969
Pays : Angleterre
Durée : 60’20
Label : –

Setlist

1. Afterwards (4:58)
2. Orthenthian St. (Part I) (2:23)
3. Orthenthian St. (Part II) (3:53)
4. Running Back (6:32)
5. Into a Game (5:56)
6. Aerosol Grey Machine (0:56)
7. Black Smoke Yen (1:18)
8. Aquarian (8:27)
9. Necromancer (3:30)
10. Octopus (7:41)
11. Giant Squid* (3:19)
12. Ferret & Featherbird** (4:34)
13. People You Were Going To*** (2:44)
14. Firebrand*** (4:08)

Line-up

– Hugh Banton / piano, organ, backing vocals
– Keith Ellis / bass, backing vocals
– Guy Evans / drums, percussion
– Peter Hammill / lead vocals, acoustic guitar
– Jeff Peach / flute

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.