Toy Story 4
4.5TOP 2019

Après un troisième épisode au pinacle du tragique, effleuré dans la prodigieuse séquence de la fonderie, il était facile de penser que tout avait été dit, raconté, mis en image avec la fameuse bande de jouets. La trilogie était posée. Fin. Rideau. Dès lors, la mise en chantier d’un nouvel épisode avait de quoi susciter quelques interrogations : opportunisme mercantile, pression des pontes de Disney toujours prompts à rentabiliser leurs franchises ou pure évasion récréative ?

Quelles qu’en soient les raisons, bonnes ou mauvaises, les rails de ce quatrième épisode furent posés il y a cinq ans avec Stephany Folsom et surtout Andrew Stanton (auteur de la trilogie originale) au scénario, pour la continuité, et Josh Cooley à la réalisation… pour son premier long métrage ! La gageure était donc de reprendre le flambeau sans perdre l’étincelle… ni l’équilibre. Rester dans le sillage d’une série à la fois drôle et tendre, bourrée d’intelligence et d’idées rebondissantes, de références et d’émotions fortes. Du feu d’artifice. De l’audacieux.

Vingt-quatre ans après le premier volet (ça vous pose là) qui calibrait les jalons du film d’animation en images de synthèse et neuf ans après le précédent, chef d’œuvre de mélancolie, les jouets sont donc de retour dans un emballement créatif qui ravira les petits comme les grands dans cette équation narrative subtilement apprivoisée par Pixar depuis les débuts du studio. Sans trop revenir sur une histoire qui réserve son lot de surprises, un décor emballant (une fête foraine et un magasin d’antiquité) et de clins d’œil (La Quatrième Dimension et à Shining notamment, ce qui n’est pas une première dans la série), il faut noter l’apparition de nouveaux seconds rôles absolument savoureux avec, au centre, les personnages de Duke Caboom, cascadeur canadien désopilant et Fourchette, bricolage maladroit mais tellement attachant, d’un objet qui se veut d’abord usagé et digne de la poubelle, avant de devenir, par la force des événements, un jouet jubilatoire.

Toy Story 4

En quelques plans, la magie revient. Woody et sa bande passent à l’âge adulte, franchissent un nouveau palier, certes déchirant, mais indispensable. La saga des Toy Story impressionne visuellement (qui sera étonné ?) mais n’oublie pas de raconter une histoire. Même classique dans son cercle narratif, cette dernière permet au film de creuser en profondeur les thèmes abordés dans les précédents volets. En ressort un spectacle enthousiasmant qui donne envie de prolonger ce plaisir simple d’imaginaire.

TOY STORY 4 de JOSH COOLEY

Toy Story 4 - Josh Cooley (2019)

Titre : Toy Story 4
Titre original : Toy Story 4

Réalisé par : Josh Cooley
Avec : Tom Hanks, Tim Allen, Joan Cusack…

Année de sortie : 2019
Durée : 100 minutes

Scénario : Stephany Folsom, Andrew Stanton
Montage : Axel Geddes
Musique : Randy Newman

Nationalité : États-Unis
Genre : Comédie / Animation
Format : –

Synopsis : Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires