Les agapes de la fin 2014 à peine ingurgitées et digérées, nous voici donc face au bilan presqu’aussi traditionnel que la dinde aux marrons. Alors, faisons court pour ne plus perdre de temps et allons à l’essentiel.

Et vive 2015 et son lot de films dores et déjà attendus : Birdman (Alejandro González Iñárritu), Vice Versa (Pete Doctor), Captives (Atom Egoyan), La Rançon de la Gloire (Xavier Beauvois), American Sniper (Clint Eastwood), Foxcatcher (Bennett Miller), Souvenirs de Marnie (Hiromasa Yonebayashi), Star Wars : le réveil de la Force (JJ Abrams), Blackhat (Michael Mann), Big Eyes (Tim Burton), St. James Park (Steven Spielberg), Far From the Madding Crowd (Thomas Vinterberg) et le retour de Twin Peaks (David Lynch) sur le petit écran !

Cinéma

Raelle

1. Mommy – Xavier Dolan    lire la chronique
2. Under  The Skin – Jonathan Glazer
3. Bird People – Pascale Ferran
4. Timbuktu – Abderrahmane Sissako    lire la chronique
5. Ida – Pawel Pawlikovski
6. Winter Sleep – Nuri Bilge Ceylan
7. Bande de filles – Céline Sciamma    lire la chronique
8. Boyhood – Richard Linklater
9. Eastern Boys – Robin Campillo
10. Leviathan – Andreï Zvyagintsev

Cyrille Delanlssays

Petit mot pour ajouter que cette liste, vue la déplorable quantité de films sortis en 2014 que j’ai eu l’occasion de voir, n’est absolument pas ou peu représentative qualitativement. Quand on passe (pour le moment) au travers de Mommy, Whiplash, Gone Girl, Nightcall, Wintersleep Boyhood ou Under the Skin…

1. Interstellar – Christopher Nolan    lire la chronique
2. The Rover – David Michôd
3. Whiplash – Damien Chazelle    lire la chronique
4. La Grande Aventure Lego – Phil Lord, Christopher Miller
5. Nightcall – Dan Gilroy
6. Gone Girl – Davide Fincher
7. The Raid 2: Berandal – Gareth Evans
8. La Planète des Singes, l’affrontement – Matt Reeves
9. Maps To The Stars – David Cronenberg
10. Magic in the Moonlight – Woody Allen

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003. Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre d'ailleurs (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?