Tim Bowness - Flowers at the Scene
4.0Note Finale

Après avoir longtemps arpenté les platines aux côtés de Steven Wilson du projet connexe No-Man, Tim Bowness était revenu personnellement aux affaires en 2014 avec Abandoned Dancehall Dreams auquel succédera rapidement Stupid Things that Means the World (2015) et Lost in the Ghost Light (2017). Pour son cinquième album solo, Flowers at the Scene, notre ami anglais s’est décidé à modifier quelques habitudes dès l’introductif « I Go Deeper » porté par la basse de Colin Edwin (Porcupine Tree) et des vapeurs électroniques qui laisse percer la voix prenante du chanteur.

La suite entremêle des cordes, des cuivres, dans un mixage toujours aussi soigné, où transparaît quelques invités de luxe (Peter Hammill, David Longdon, Jim Mattheos ou… Steven Wilson évidemment). Les ambiances sont posées, elles empreintes des chemins hypnotiques pour mieux nous envelopper (« Rainmark »). Les styles évoluent sans heurts, de l’atmosphérique (« I Go Deeper ») aux échos jazzy (« Borderline »), art rock, pop (« Killing to Survive ») voire plus heavy (« It’s the World »).

Avec ses accents électroniques toujours classieux, Flowers at the Scene parvient à déployer un espace de jeu absolument réjouissant malgré ses tonalités mellow. L’univers de No-Man n’est certes jamais très éloigné, mais cet album tend vers quelque chose de moins évanescent, de plus concret, avec une instrumentation lumineuse d’une élégance folle.  Doté d’une écriture à la fois sensible et rugueuse, ce nouvel album s’impose dans l’émotionnel.

TIM BOWNESS – FLOWERS AT THE SCENE

Tim Bowness - Flowers at the Scene (2019)

Titre : Flowers at the Scene
Artiste : Tim Bowness

Date de sortie : 2019
Pays : Angleterre
Durée : 42’50
Label : InsideOut

Setlist

1. I Go Deeper (4:15)
2. The Train That Pulled Away (4:04)
3. Rainmark (4:15)
4. Not Married Anymore (3:30)
5. Flowers At The Scene (3:04)
6. It?s The World (3:03)
7. Borderline (3:45)
8. Ghostlike (5:08)
9. The War On Me (3:47)
10. Killing To Survive (3:59)
11. What Lies Here (4:00)

Line-up

– Tim Bowness / vocals, synths, co-producer

With:
– Peter Hammill (Van Der Graaf Generator) / vocals
– Andy Partridge (XTC) / vocals
– Kevin Godley (10CC) / vocals
– Colin Edwin (Porcupine Tree) / basses
– Jim Matheos (Fates Warning/OSI) / guitars
– David Longdon (Big Big Train) / vocals, flute
– Brian Hulse (Plenty) / co-producer, guitars, synths, keyboards, drum programming
– Fran Broady / violin
– Ian Dixon / trumpet
– David K Jones (Plenty) / bass
– Tom Atherton / drums
– Dylan Howe / drums
– Charles Grimsdale / drums

VOTRE AVIS :

A propos de l'auteur

Fondateur du site AmarokProg en 2003, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts depuis. Passionné de cinéma(s) et de musique(s), ce qui devrait surprendre toute la communauté, mézigue met à profit ces petites lubies dans son cadre professionnel ce qui ne manque ni de sel, ni de poivre (tout comme ses cheveux diront les moins obséquieux). What else?

Articles similaires